Take a fresh look at your lifestyle.

15 personnes vivent isolées dans une grotte pendant 40 jours pour une expérience

778

15 personnes vivent isolées dans une grotte pendant 40 jours pour une expérience.

15 personnes.

- Advertisement -

Dans une première mondiale, 15 volontaires vont passer 40 jours isolés dans une grotte de l’Ariège, dans le sud de la France. Débutée dimanche 14 mars au soir, l’expérience a pour but de recueillir des données sur les effets de l’isolement sur le cerveau humain, rapportait Le Dauphiné.

C’est une expérience inédite que s’apprêtent à vivre les 15 participant.e.s du projet « Deep Time », une mission scientifique pensée par l’explorateur franco-suisse Christian Clot, qui fait partie de l’expédition. Les sept femmes et huit hommes, âgé.e.s de 27 à 50 ans, vont donc vivre 40 jours sous terre sans accès à la lumière du jour.

De plus, le groupe n’aura aucun contact avec l’extérieur et n’aura ni montre, ni ordinateur, ni smartphone. L’objectif ? Étudier les capacités d’adaptation de l’être humain suite à la perte de repères spatio-temporels.

« Jusqu’à maintenant, toutes les missions de ce type avaient pour objectif l’étude des rythmes physiologiques du corps, mais jamais l’impact de ce type de rupture temporelle sur les fonctions cognitives et émotionnelles de l’être humain », explique le professeur Étienne Koechlin, directeur du laboratoire de neurosciences cognitives et computationnelles à l’ENS.

Dans la grotte, « trois espaces de vie séparés ont été aménagés : un pour dormir, un pour vivre et un pour réaliser des études sur la topographie du lieu, la faune et la flore notamment », précise Christian Clot. Quatre tonnes de matériel ont aussi été acheminées pour que les volontaires puissent vivre en toute autonomie. Au total, Deep Time a nécessité 1,2 million d’euros de financement de partenaires privés et publics.

Cependant, le projet a attiré beaucoup d’attention en France, mais pas uniquement pour les bonnes raisons. Son initiateur a été critiqué pour s’être qualifié de chercheur « sans formation scientifique ». Il a aussi utilisé les logos du ministère de l’Enseignement supérieur (Mesri) et du CNRS dans ses dossiers de presse, alors que les organismes ne soutiennent pas ce projet.

Source : Le Dauphiné avec Ulyces

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More