Take a fresh look at your lifestyle.

Au Japon, ce train électrique se recharge en roulant

123

Au Japon, ce train électrique se recharge en roulant.

Ni câble, ni poteaux : ce TGV japonais se recharge comme ces smartphones qu’on pose simplement sur un revêtement spécial.

- Advertisement -

Train volant. Cela fait cinq ans que la société Central Japan Railway (plus connue sous le sigle « JR ») teste son « Maglev » sur les rails japonais. Ce train à lévitation magnétique roule normalement à son lancement avant de ranger ses roues en atteignant 150 km/h pour alors se déplacer en « suspension » par un système d’aimants qui se repoussent.

Sans frottement, ce train qui flotte à 10 centimètres du sol peut alors gagner une vitesse croisière de 500 km/h, un record.

Induction. Parfaitement au point, ce TGV japonais continue de s’améliorer en attendant sa mise en service officielle. Sa dernière version, nommée « L Zero » bénéficie d’un tour de force technique : pouvoir se recharger pendant le trajet sans être connectée à une ligne haute tension, comme notre TGV. Le champ magnétique nécessaire pour recharger passe alors par les roues et la piste de suspension du Maglev, un peu comme les plaques à induction qui chauffent les casseroles ou ces plaques sur lesquelles on pose son smartphone pour le recharger. La différence est qu’un tel TGV consomme énormément plus que votre mobile.

https://youtu.be/mKb5fZHsJ3c

Pour tenir la distance, les ingénieurs d’Hitachi, qui ont conçu le Shinkansen L0, ont dessiné une curieuse locomotive. Longue de 28 mètres, elle surprend par ce curieux nez de plus de 15 mètres. Justement, c’est lui qui permet de réduire la résistance à l’air de 13% ce qui atténue le bruit et la consommation énergétique.

Bilan : zéro résistance dessous, moins de frottement devant et un chargement en direct par induction en font probablement le vainqueur du ratio vitesse/consommation.

Un gain énergétique suffisant pour supprimer au passage les turbines électriques à combustion qui alimentent l’éclairage du train, qui jusqu’ici fonctionnaient au gaz naturel. « Prêt à 80-90 % », selon le directeur technique de JR Company, le Maglev L0 pourrait entrer en service en 2027. Il reliera Tokyo à Nagoya, un trajet de 236 kilomètres réduit à 40 petites minutes.

Source: Détours canal Fr

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More