Take a fresh look at your lifestyle.

BabyClash ou grossesse en solo de Micherlange Noel dit Ladymike porte le cri de l’abandon d’une femme enceinte.

110

BabyClash ou grossesse en solo de Micherlange Noel dit Ladymike porte le cri de l’abandon d’une femme enceinte.

Le plus grand charme de Baby Clash ou grossesse en solo de l’artiste Micherlange Noel dit Ladymike , c’est le matériau de fabrication de cette chanson.
Cette chanson se fabrique à partir d’une réalité commune ou qui existe içi comme ailleurs mais qui par rapport a tant d’innadéquations sociales en Haïti la rend à la fois utile et agréable.
Grossesse en solo répond a un besoin de dire une urgence , urgence de responsabilité, du vivre ensemble entre les hommes, de compréhension de l’autre , d’une société plus justiciable, d’un système où l’écoute de l’autre est aussi important que ce qu’on a a dire.

- Advertisement -

L’écho de grossesse en solo ne tire pas uniquement son origine de la réputation de l’artiste du hit Vwazen an avec la chanteuse Tika, ou de  » Ban mwen love avec cette autre artiste très prometteuse Michaëlle Michel dit Micka mais de la puissance des mots ,dans la façon dont le texte s’articule et du message dont le texte est porteur et aussi de cette formidable chorale sous la direction de Jeff Legal (chanteur confirmé).

Extrait 1er verse:
T’étais mon chou, j’étais ta choute
Toute ma famille était la tienne
Et celle à toi était la mienne
Mais maintenant hélas !
J’ai l’impression d’être dans le grand livre
Le grand livre de l’abandon
Madame est servie,Mr est parti

Je m’attendais à un syndrome de la couvade
Voilà que maintenant tu m’a laisseé dans une grossesse en solo.

L’artiste aborde le phénomène de l’irresponsabilité paternelle avec des mots qui peuvent enlever ce voile d’ignorance qui empêche à tant d’hommes d’embrasser leurs responsabilités.

Debut 2eme verse :
Un couple ,un fils ,sa femme
On les portent dans son coeur ,son sang
Un peu de hauteur se dépasser
Va plus haut que la chair

Grossesse en solo de Ladymike un texte bouleversant qui porte le cri de l’abandon d’une femme enceinte, qui malgré ce délaissement ne s’arrête pas sur une simple dénonciation des faits mais une conclusion lumineuse.

(Fin dernier verse )
Pour l’avenir de cet enfant et l’équilibre de ce foyer
Faut que tu te débrouille
Car sans toi ça peut aller
Mais avec toi ça ira mieux

James Fleurissaint
Réseau journaliste culturel haïtien

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More