Take a fresh look at your lifestyle.

Ce qu’il faut retenir de la rencontre d’Emmanuel Macron et Joe Biden à la Maison-Blanche

1 267

Le président français, en visite aux États-Unis jusqu’au vendredi 2 décembre 2022, a rencontré son homologue américain Joe Biden ce jeudi 1er décembre. Ils se sont exprimés à l’issue de leur entretien

Emmanuel Macron et Joe Biden se sont exprimés ce jeudi 1er décembre 2022 depuis Washington à l’issue d’un entretien bilatéral à huis clos dans le Bureau ovale. Le président français a été accueilli à 9 h (15 h heure française) à la Maison-Blanche. Il achèvera vendredi sa visite aux États-Unis, où il est depuis mardi. Il s’agit de la première visite d’État que reçoit le président américain depuis le début de son mandat.

Voici ce qu’il faut retenir de la conférence de presse conjointe des deux présidents.

Un « front commun » contre la guerre en Ukraine

Joe Biden a commencé par parler de la guerre en Ukraine. « Avec la France, nous faisons front commun », a-t-il affirmé. « Je savais que [l’invasion russe] serait brutale mais je ne pensais pas que ce serait aussi brutal », a-t-il ajouté.

« Dans l’histoire, à chaque fois que des choses essentielles et vitales ont été en jeu, [les États-Unis et la France] avons été là l’un pour l’autre », a de son côté relevé Emmanuel Macron. « Au moment où ce sera opportun, nous serons là pour aider à bâtir la paix », a-t-il assuré.

« Il nous faut savoir redevenir frères d’armes », a déclaré Emmanuel Macron à son arrivée à la Maison-Blanche, lors de la cérémonie d’accueil, plus tôt dans la journée.

Dans une interview à la télévision américaine, Emmanuel Macron a confirmé ce jeudi qu’il s’entretiendrait dans les prochains jours avec son homologue russe Vladimir Poutine. « Je voulais d’abord faire la visite d’État [aux États-Unis] », a-t-il expliqué. Le dernier entretien officiel entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine remonte au 11 septembre.

« Je suis prêt à parler avec M. Poutine s’il montre un intérêt pour mettre fin à la guerre », pose quant à lui comme condition Joe Biden.

Iran, Chine…

Dans un communiqué conjoint ce jeudi, Joe Biden et Emmanuel Macron ont exprimé leur « respect » pour les Iraniens qui « manifestent courageusement » pour leurs « libertés fondamentales ». Depuis septembre, des manifestations sont organisées en Iran en réaction à la mort de l’étudiante Mahsa Amini, interpelée par la police des moeurs pour un voile mal porté. Ces contestations sont durement réprimées.

Dans ce même communiqué, les deux présidents s’engagent à « coordonner » leur réponse aux « défis posés par la Chine », notamment en matière de droits humains. La France et les États-Unis travailleront « avec la Chine sur des sujets mondiaux d’importance, comme le changement climatique », assurent-ils.

Des créations d’emplois, mais pas « aux dépens de l’Europe »

Les États-Unis et l’Union européenne « ne sont pas sur un pied d’égalité » à cause des subventions américaines prévues dans le grand plan climat de Joe Biden, a regretté Emmanuel Macron plus tôt dans la journée. Ces subventions favorisent les produits « made in USA ». La veille, déjà, le président français avait déploré les mesures économiques « super agressives » de Joe Biden pour doper l’industrie américaine.

Lors de la conférence de presse post-rencontre, le président américain s’est engagé à ce que les créations d’emplois dans son pays ne se fassent pas aux dépens de l’Europe.

Durant cette conférence de presse, Emmanuel Macron est aussi revenu sur ce sujet de discorde : « L’écart de subventions est tel que des projets européens risquent de tomber. Ce ne sont pas les intentions [des États-Unis]. La volonté du président Biden est de refaire une industrie forte. La France veut exactement la même chose pour elle-même. On veut réussir ensemble, pas l’un contre l’autre. Nous, Européens, on doit aller plus vite et plus fort. »

Plus de coopération

En matière d’industrie, toujours, et particulièrement d’industrie verte, les deux dirigeants assurent vouloir de « synchroniser [leurs] approches pour renforcer la chaîne d’approvisionnement, la production et l’innovation des deux côtés de l’Atlantique ».

Dans leur communiqué, ils expriment aussi leur désir de « renforcer le partenariat entre les États-Unis et l’Union européenne sur l’énergie propre et le climat ».

Mercredi, lors d’une visite au siège de la Nasa à Washington, Emmanuel Macron et la vice-présidente américaine, Kamala Harris, ont aussi promis de continuer à renforcer leur coopération spatiale. Emmanuel Macron a notamment mentionné le programme américain de retour sur la Lune, Artémis« Nous sommes très désireux de participer », a-t-il réaffirmé.

Emmanuel et Brigitte Macron devaient ensuite déjeuner, jeudi midi (heure de Washington), avec la vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris, et le secrétaire d’État Antony Blinken. Puis le président français rencontrera des membres de la Chambre des représentants et du Sénat, avant de retourner, avec Brigitte Macron, à la Maison-Blanche pour un dîner d’État avec Joe et Jill Biden.

SOURCE OUEST FRANCE

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Notre Application Mobile est Disponible
Recevez toutes nos actualités avec notre application
%d blogueurs aiment cette page :