Take a fresh look at your lifestyle.

C’est officiel : les taxis sans chauffeurs seront bientôt autorisés en Israël

Ne pas parler au chauffeur. Il y a quelques semaines, le vice-président de la startup Mobileye Johann Jungwirth montait avec quelques spectateurs dans un SUV équipé de sa technologie de conduite autonome et leur offrait un tour dans Jérusalem, by night. Le trajet de 40 minutes était fluide, évitait les scooters se faufilant partout, respectait les panneaux et les feux et s’adaptait aux imprévus surgissant sur la route. Normal en fait. Sauf que personne ne tenait le volant.

« J’appuie simplement sur le bouton GO, puis, vous savez, je le laisse conduire tout seul ». Voilà comment Johann Jungwirth résume à Wired son mode de fonctionnement. Ce petit prodige n’aurait pas été possible sans la nouvelle technologie de Mobileye, dite « redondante » car elle ne se limite pas aux caméras et Lidars actuels mais contient « des sous-systèmes de détection distincts qui agissent en complétant leurs surveillances ». Mais il arrive surtout au moment où Israël vient d’autoriser les expérimentations de véhicules autonomes sur ses routes.

L’autorisation concerne des intelligences artificielles de niveau 4 maximum, c’est à dire qui puissent respecter un territoire prédéfini ; interdit donc de prendre l’autoroute et aller se promener dans tout le pays. Mais cela reste un sacré feu vert pour les robots-taxis.

LIRE LA SUITE ICI

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More