Take a fresh look at your lifestyle.

CONFINÉ-MOTS “ Privé de soleil” John Wesley Delva

68

- Advertisement -

Related Posts

- Advertisement -

style="display:block" data-ad-client="ca-pub-6456176018630808" data-ad-slot="1826864361" data-ad-format="auto" data-full-width-responsive="true">

J’ai fermé toutes les portes
La maison
les miens
mis entre parenthèses face au danger

Je suis privé de mon soleil
depuis bientôt des lustres
Et ça me fait mal à la peau
qui attend l’éloge d’une caresse

Le jour la nuit
et la confusion du stylo
pour écrire l’intimité de l’ombre
Une petite phrase qui ondule
de tous les frémissements

La peur n’est pas dans ma nature
d’habitude je n’ai peur que de moi-même
mais face à la blancheur du bleu de la mer
L’horizon porte toute l’incertitude des vagues
dans les yeux

J’entends aussi de loin
les cris des martyrs
tels des balles perdues
Les yeux bandés
et aussi l’ouïe souillée
par des bruits assourdissants

Je m’en vais indulgent
vers l’autre moitié de moi-même
et je me nourris de la sensibilité des lettres
J’ai la chance comme les dieux
de parcourir les limites du silence et du verbe
du temps et de l’espace
pour être libre de découverte

John Wesley Delva / Canada

Safety Promo présente !

Confine-Mots !

L’écrivain est quelquefois un distributeur automatique.
Combien de mots naissent de ses maux!
Faites de votre confinement un comptoir d’échanges!
Écrivez ! Nous publions !
Mail [email protected] [email protected]

Coordination : James Fleurissaint et David MÉZY

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More