Take a fresh look at your lifestyle.

Confine-mots
Texte  » Mots des confins »
De Jhon Steve Bruenasch

43

- Advertisement -

´Mots des confins

Le monde s’est arrêté de pleurer
Les sirènes livides des villes monstrueuses se sont tues pour faire place à l’étonnement viral
Les fourgons désemballés
Le crac en détail s’est ralenti
La vie s’est distancée d’avec l’amour
Et la main de mon ami
Ne se donne plus à l’altruisme
Le symbole s’est figé
Il est devenu fossille
Dans la paléontologie de nos regards

- Advertisement -

Je t’écris ces lignes Ana’Bèl
Depuis les nouveaux confins de l’ordre social redessinant les frontières qu’on croyait étiolées
Et donnant à la peur une proximité de suspicion
Le nouveau genre de l’humanité est celui de la distance, cette vielle distance inodore …qui évoque le parfum de l’exil.

Jhon Steve Bruenasch
Chanteur/Poéte
28 Mars 2020

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More