Take a fresh look at your lifestyle.

ÉDUCATION : 6 phrases qu’il faut arrêter de dire aux petites filles

219

- Advertisement -

Après avoir parlé de ce qu’il faut arrêter de dire aux petits garçons, voici ce qu’il est VRAIMENT temps d’arrêter de dire aux petites filles !

Tu es un vrai garçon manqué ! Parce qu’elle ne porte pas de robe de princesse, s’intéresse aux dinausaures plutôt qu’aux barbies, elle ne serait pas une petite fille comme les autres ? Cela sous entend également que les pantalons et la paléontologie sont reservés aux hommes.

Quand tu seras maman, toi aussi… ! Dans l’esprit collectif, une petite fille, devient une femme puis, obligatoirement, une mère. Or certaines femmes ne souhaitent pas avoir d’enfant et c’est un choix qu’il faut respecter, c’est pourquoi il est important de leur faire comprendre, depuis l’enfance, qu’elles auront ce choix une fois adultes. On pourra plutôt dire « Si un jour tu es maman… ».

Tu es belle, tu es une princesse… sont des jolis compliments qu’il ne faut pas arrêter de faire bien sûr, mais qu’il faut.. compléter ? Varier ? « Tu es forte », « tu es intélligente », « tu es brillante ». Histoire de leur inculquer qu’une femme ne doit pas uniquement être jolie. Qu’elle peut avoir tout un tas d’autres qualités qui lui permettront de faire ce qu’elle souhaite dans la vie.

Lire aussi : 10 choses que je voudrais dire à ma fille

- Advertisement -

Fais-lui un câlin ! Comme pour les petits garçons, apprendre le consentement et le respect de son corps dès le plus jeune âge est primordial. Elle n’est pas obligée d’embrasser ou de faire un câlin pour dire merci/bonjour/pardon. Oui même à mamie. Les mots suffisent amplement. Son corps, son choix 😉

Tu veux vraiment te déguiser en spiderman ? Tu ne préfères pas la Reine des neiges ? Si elle préfère lancer des toiles d’araignées plutôt que de la glace on pourrait la laisser faire, non ?

- Advertisement -

Si un garçon t’embête c’est parce qu’il t’aime bien ! Voilà comment banaliser un comportement anormal, qu’elle risque de ne plus dénoncer par la suite et comment la conditionner à croire que lorsqu’on aime on a le droit de faire du mal.

Je vous laisse compléter la liste ? On construit les adultes de demain, un peu d’entraide nous fera du bien !
SOURCE : AUFEMININ

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More