Take a fresh look at your lifestyle.

France : le marché de la musique enregistrée a généré 781 millions d’euros en 2020

450

France : le marché de la musique enregistrée a généré 781 millions d’euros en 2020.

Le marché de la musique enregistrée en France a généré 781 millions d’euros (environ 883 millions de dollars) en 2020, en dépit de l’année difficile marquée par la pandémie de Covid-19.

- Advertisement -

Ces chiffres qui incluent les ventes physiques et numériques, les droits voisins et la synchronisation ne représentent que 0,1 % de croissance enregistrée au cours de l’année 2020 selon le SNEP(link is external), l’association qui défend les intérêts de l’industrie française du disque.

Les résultats mentionnent que les ventes physiques et numériques combinées ont enregistré une croissance de 4 % à 658 millions d’euros (744 millions de dollars).

Les ventes physiques globales ont tout de même diminué. Elles sont passées de 230 millions d’euros (258 millions de dollars) en 2019 à 184 millions d’euros (208 millions de dollars) l’année dernière au plus fort de la crise sanitaire.

Les revenus tirés de la synchronisation (habillage d’une œuvre ou d’un contenu audiovisuel) ont également connu une baisse de 10 % à 22 millions d’euros. Alors qu’ils avaient enregistré 24 millions d’euros (27 millions de dollars) en 2019.

Le streaming musical a porté les revenus de l’industrie de la musique enregistrée en 2020. Ce segment a généré 453 millions d’euros, soit une croissance annuelle de 20,6 % sur un an.

Le chiffre d’affaires total généré en 2020 représente 69 % pour le streaming musical et 96 % sur l’ensemble des revenus tirés du digital.

Les abonnements payants aux services de streaming musical ont notamment progressé pour atteindre 8,7 millions d’utilisateurs dans le pays en 2020, contre 7,2 millions en 2019 et 5,5 millions en 2018.

D’un autre côté, les ventes des vinyles ont également progressées. Environ 4,5 millions d’exemplaires ont été écoulés l’an dernier, générant un chiffre d’affaires de 51,1 millions d’euros.

Le SNEP note également que 19 des 20 meilleurs albums sont des productions françaises et interprétés en français. Par ailleurs, le rap et la musique urbaine, occupe la moitié des 200 meilleurs albums produits en 2020 dans l’Hexagone.

« Face à la crise mondiale, les producteurs ont sans relâche poursuivi leur mission de développement, de soutien et de promotion des artistes français, qui ne peuvent plus se produire sur scène depuis plus d’un an », observe Alexandre Lasch, directeur du SNEP.

Retrouvez les résultats complets 2020 de la musique enregistrée en France en cliquant ici(link is external).

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More