Take a fresh look at your lifestyle.

Georges Castera abandonne son domicile conjugal.

27

- Advertisement -

Georges Castera abandonne son domicile conjugal.

C’est dans tes bras que je mourrai !
Qu’aucune autre mort ne vienne plaisanter avec moi :
Ni la mort par malédiction !
Ni la mort par ambition !
Ni la mort politique !
Ni la mort gueuse !
La mort des espèces sonnantes et trébuchantes !
Tu m’entends, Amour?

Une année qui débute avec le départ de Castera , Koby Bryant , et ce feu ravageur en Australie
(est une année bien malhonnête, aurait dit mon feu père.
Même si on ne pleure pas le poète de « l’encre est ma demeure » comme on pleurerait quelqu’un qui aurait vécu sans laisser de trace.
Georges Castera l’auteur de « l’encre est ma demeure » n’habite plus içi mais son encre demeure à jamais dans la littérature.
Georges Castera est l’un des premiers auteurs haïtiens qui a autant marqué ma vie de lecteur.
Je l’ai rencontré cette même année que j’ai rencontré Francketienne ,Lyonel et Eveline Trouillot, Saint Jhon Perse, Gary Victor , Bonel Auguste, Roussan Camille, Carl Bouard , Marie Chauvet, Price Mars , Claude Pierre, Pyè Lajwa, Anthony Phelps, Josaphat Robert Large, Kiki Wainright, Batraville, Antenor Firmin, Eveline Trouillot , Jean Claude Fignole et Martineau , à la bibliothèque Félix Morisseau Leroy qui était à l’époque à l’avenue Poupelard, ma zone.
En ces années-là la vie nocturne à Port-au-Prince était différente de celle d’aujourd’hui. Il y a avait moins de risque au niveau de la sécurité publique et un peu plus de lampadaires allumées à chaques coins de rues.

Diseur de beaux textes, mes week-ends étaient ponctués de vers de tous horizons. Au commencement je parcourais les soirées littéraires avec mon ami de scène, l’auteur et comédien bien connu :Emmanuel Vilsaint avec notre collectif Voyance ,ensuite avec David Mezy qui faisait à l’époque ses premières armes dans l’ humour , car il était déjà dramaturge et comédien confirmé.
Enfin le moment décisif a été celui du collectif Govi ,que je formais conjointement avec la formidable comédienne et diseuse , soeur jumelle de Lobo ,Myrtho Casseus, Billy Elucien , Edouard Jean Baptiste Youyou, Arvel ,Dilia Remolien ,Jean Renel, Alain Pamphile.

- Advertisement -

Myrtho Casseus étant la plus expérimentée de la bande avait cette sorte de sympathie étrange ,cet appétit intense pour Castera qui aiguisait notre intérêt pour l’auteur.
Auteur de quelques chefs d’oeuvres impérissables ,il est aussi l’un des rares écrivains dont le soucis premier est aussi bien la poésie que l’engagement citoyen.
Poète de la modernité. Guerrier des mots. Il bouscule les codes. Joue aussi bien sur le clavier du créole que du français.
Georges avait une capacité d’écoute extraordinaire.
Quelque fois simple mais jamais banal, le langage de Castera est celui de l’urgence ,urgence de vivre , urgence d’aimer , urgence d’habiter son côté gauche ,urgence de lumière dans l’opacité des nuits aphones. Poète de l’ intemporel
L’exil des Duvaliers ne l’a pas réduit au silence. Sa voix porte toutes les voix de son peuple.

parce qu’il y a ce héros appelé Dessalines,
parce qu’inébranlable
il y a ici un peuple qui veut s’ouvrir à la vie. (137/139)

Aussi bien que sa plume , Georges n’avait pas sa langue dans la poche et je me base sur ma première rencontre avec lui pour témoigner de la belle humanité de cet auteur qui s’ouvrait dès le premier instant aux autres.
Il dirigeait la correction de mon premier réceuil ,et je me souviens de ce premier texte du réceuil qu’il a lu dans l’une des soirée de vendredi littéraire de l’université des Caraïbes.
Cheri
Mwen renmenw
Tou swe tou bouke
Mwen damou w sal
Il faut dire aussi que le style de Castera a beaucoup d’influence sur certains jeunes auteurs auteurs de sa génération car depuis Castera il y a cette répétition de l’image de la femme qui se conjugue avec des métaphores tellement lumineuse qu’on pourrait le taxer de poète humoriste.
Georges Castera s’en va et laisse derrière lui une oeuvre immense ,une fortune pour la littérature.
Malgré l’attachement intime qu’on a pu bien avoir avec Georges Castera et son oeuvre de génie ,ce deuil ne résonne pas comme tous les deuils car quand on a la chance de laisser derrière soit une oeuvre pareille on peut bien se moquer de la mort.

James Fleurissaint
( Comédien ,et diseur de beaux textes / Université Paris Nanterre )

- Advertisement -

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés.