Take a fresh look at your lifestyle.

Haïti : LE KING OF DANCEHALL, BEENIE MAN, SERA EN CONCERT

0 1 013

Haïti : LE KING OF DANCEHALL, BEENIE MAN, SERA EN CONCERT.

Biographie

- Advertisement -

Beenie Man commence sa carrière dès 1980 en remportant le populaire Tastee Contest, il est alors âgé de huit ans. Son premier album jamaïcain est réalisé en 1983. Son premier album international Cool Cool Rider sort en 1992. En 1995 sort Blessed, avec le simple « Slam » qui permet à Beenie Man de percer aux Etats-Unis. Devenu une référence incontournable du dancehall, il connait son premier grand succès international avec  « Who Am I » en 1998. Back to Basics en 2004 est No 26 aux Etats-Unis et No 7 en Grande-Bretagne, tandis que  « Dude » est un nouveau succès. Undisputed en 2007 sort sur fond de polémique concernant le caractère homophobe de certains artistes dancehall, dont Beenie Man. L’artiste dément cette tendance en étant signataire du Reggae Compassionate Act, manifeste anti-homophobie.

Lire aussi : Haïti : Le rappeur Vegedream bientôt en concert

Né Anthony Moses David le 22 août 1973 à Kingston, Beenie Man est un chanteur particulièrement précoce. Il  est découvert à huit ans à travers le populaire concours Tastee Contest en 1980, Beenie Man enregistre ensuite son premier simple à l’âge de dix ans.

Jeune lion

En 1983 The Invincible Beenie Man: The Ten Year Old DJ Wonder est son premier album jamaïcain. Beenie Man fait ses gammes avec des producteurs de la trempe de Sly & Robbie, arrive Blessed en 1995 qui est son premier album international. Les limites de l’île sont vite dépassées et Beenie Man devient une référence du ragga/dancehall, principalement en Angleterre.

Lire aussi : BURNA BOY LIVE IN HAITI DECEMBER 21st

Nouveau roi

Ceint de la couronne de King of Dancehall, autrefois dévolue à Yellowman, Beenie Man fait de « Who Am I » en 1998 un tube international. Back to Basics en 2004 est l’album de tous les succès pour Beenie Man, son dancehall très sexuel se classe No 26 aux Etats-Unis et No 7 en Grande-Bretagne, tandis que 

«

Dude » est un nouveau succès en simple.

Lire aussi : ABI THE VOICE 2020 BIENTOT EN HAÏTI

Equivoque

Beenie Man, comme plusieurs autres artistes dancehall, est épinglé par une campagne anti-homophobie à partir de 2004. En fait le côté très machiste des textes dancehall est propice à des dérapages, volontaitres ou non vers une certaine hompohobie culturelle.

Bonne volonté

Undisputed en 2007 pâtit de cette polémique et ne voit aucun de ses simples triompher dans les charts. Entre temps, Beenie Man signe le Reggae Compassionate Act, manifeste où les artistes s’engagent à ne plus chanter des textes équivoques sur l’homosexualité.

SOURCE : UNIVERSAL MUSIC FRANCE

Laisser un commentaire

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More