Take a fresh look at your lifestyle.

“Jerusalema” : cette chanson sud-africaine qui fait danser la planète

777

- Advertisement -

Le #JerusalemaDanceChallenge est le mot-dièse qui fait actuellement fureur sur les réseaux sociaux. Danser sur le titre entraînant de « Jerusalema » est le dernier défi à la mode. 

Pour être à la page durant cet été 2020, il faut au moins pouvoir exécuter quelques-uns des pas de la chorégraphie qui s’est imposée pour accompagner le tube Jerusalema signé par le DJ sud-africain Master KG accompagné par sa compatriote Nomcebo Zikode. Elle signe également les paroles en zulu de cette chanson. La chanteuse a d’ailleurs révélé à la chaîne publique sud-africaine SABC qu’elle ne s’était pas rendu compte qu’elle écrivait un gospel en travaillant sur le morceau. 

Le bien nommé Jerusalema est une prière qui fait bouger désormais sur une figure imposée. Et pour s’y mettre, rien de plus simple puisque le mot-dièse #JerusalemaDanceChallenge a désormais fait le tour du monde grâce aux réseaux sociaux. Ces derniers accueillent les prestations de ceux qui dansent sur cette musique en inventant une chorégraphie ou en suivant celle qui fait le buzz : des soignants français, en passant par des religieux en Italie et tous les groupes familiaux improvisés avant et pendant le confinement, à des fans israéliens dansant depuis la ville dont il est question dans la chanson sud-africaine, Jérusalem.

- Advertisement -

Une chorégraphie « made in Angola » pour un tube né en Afrique du Sud

- Advertisement -

“Jerusalema” : cette chanson sud-africaine qui fait danser la planète
Photo : GOOGLE

Sur le continent africain, la chanson fait danser depuis longtemps« Jerusalema », qui est un tube en Afrique du Sud depuis sa sortie en 2019, a conquis les Africains. En mai 2020, il a été remixé : le résultat d’une collaboration avec la star nigériane Burna Boy, qui a participé à l’album The Gift de l’Américaine Beyoncé et à qui à la chanteuse béninoise Angelique Kidjo a dédié son 4e Grammy Award en janvier dernier. 

La version de la chorégraphie, qui a aujourd’hui le vent en poupe, est devenue virale grâce à un groupe de jeunes Angolais. Dans la vidéo postée par Fenomenos do Semba, les pas s’exécutent avec un plat à la main que l’on déguste en dansant. Un défi souvent relevé dans plusieurs pays anglophones du continent. 

Lire la suite ici

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More