Take a fresh look at your lifestyle.

Kamala Harris devient la première femme à accéder à la vice-présidence.

1 093

Kamala Harris devient la première femme à accéder à la vice-présidence.

C’est un « plafond de verre » qui saute : quatre ans après la défaite d’Hillary Clinton en 2016, l’accession de Joe Biden à la Maison Blanche ouvre la voie à Kamala Harris, qui devient la première femme noire à accéder à la vice-présidence. D’autant qu’à 56 ans, la sénatrice de Californie peut légitimement envisager de prendre la succession du nouveau président, âgé de 77 ans, en 2024.

- Advertisement -

Fille d’un père jamaïcain et d’une mère indienne, cette Américaine de première génération, forte d’un parcours brillant, a offert à Joe Biden un atout jeunesse avec une pugnacité et un dynamisme dont il avait bien besoin pour l’emporter.

Kamala Harris, sénatrice pugnace depuis 2017

Elle avait appelé à une mobilisation historique des femmes et des minorités, en dénonçant les tentatives d’entraver le scrutin dans des Etats républicains. «Pourquoi croyez-vous que tant de gens puissants (…) essayent de vous empêcher de voter», a-t-elle demandé en Géorgie, l’un des Etats-clés de l’élection. «Ils connaissent votre pouvoir», répond-elle. «Ne laissez personne vous mettre hors-jeu».

Après deux mandats de procureure à San Francisco (2004-2011), elle avait été élue, deux fois, procureure générale de Californie (2011-2017), devenant alors la première femme, mais aussi la première personne noire, à diriger les services judiciaires de l’Etat le plus peuplé du pays. Puis en janvier 2017, elle avait prêté serment au Sénat à Washington, s’inscrivant comme la première femme originaire d’Asie du Sud et seulement la deuxième sénatrice noire dans l’histoire.

SOURCE / LALSACE FRANCE

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More