Take a fresh look at your lifestyle.

Konsila Jeneral Ayiti Pari a vi n pi pre w

250

KONSILA VIN PI PREW / Après avoir décidé de rencontrer toutes les associations de la communauté haïtienne, après avoir entamé une série de rencontres avec les personnalités les plus influentes, après avoir initié « Konsila lakay ou », une série de visites hebdomadaires aux entreprises haïtiennes, la Consule Générale de la République d’Haïti à Paris, Madame Wedlyne François Pierre, a décidé de mettre en place un nouveau programme baptisé « KONSILA VI N PI PRE W ». Celui-ci est institué dans l’idée de rendre les services du Consulat plus proches de nos compatriotes. Cette initiative a été décidée après un temps d’observation du rapport existant entre le Consulat et les usagers. Ainsi, serait-il important d’énumérer les raisons de ce choix.

Constat

- Advertisement -

Ce programme part avant tout d’un constat : nos compatriotes des villes de province investissent trop de temps et d’argent pour entrer en contact avec le Consulat.

Nous ne pouvons pas en tant que décideurs publics laisser cette situation telle qu’elle est car il est inacceptable que certains de nos compatriotes passent entre six (6) à huit (8) heures de temps avant de pouvoir arriver au Consulat Général d’Haïti à Paris. Dans certains cas, ils sont obligés de passer la nuit chez un proche avant de pouvoir arriver au Consulat. Pire encore, s’ils ne connaissent personne en région parisienne, ils sont obligés de louer une chambre d’hôtel pour être sûr d’arriver à l’heure à nos services. De surcroit, ils doivent aussi payer un billet de train aller-retour à Paris. La plupart du temps, ce billet coute en moyenne cent (100) euros et peut atteindre parfois trois cent (300) euros. Il faut ajouter à cela les taxes consulaires de cent quarante-cinq (145) euros. De ce fait, une demande de passeport, en dépit de toutes les péripéties du voyage, peut coûter très chère à nos compatriotes habitant dans les villes de province de France.

Une telle situation ne peut en aucun cas rapprocher nos compatriotes du Consulat. Elle a plutôt pour effet de les éloigner de nos services car, au final, l’institution est qualifiée d’inaccessible.

C’est à ce niveau que la mise en place du programme « Konsila vi n pi pre w» prend tout son sens.

Méthode

La méthode du Consulat Général d’Haïti à Paris consistera à aller à la rencontre de nos compatriotes. Nous irons directement dans les villes de province où ils se trouvent. Nous ne sommes pas sans savoir que des villes telles que Rennes, Marseille, Lyon, Toulouse, Orléans…concentrent un nombre important d’haïtiens. Or, ces villes disposent d’un réseau associatif très important. Nous allons travailler en partenariat avec ces associations afin de connaitre le nombre de compatriotes qui auraient besoin de renouveler leur passeport ou de solliciter un acte du service juridique. Dès que le nombre de demandes atteint un niveau raisonnable, le Consulat organisera, encore une fois avec les associations, une journée au cours de laquelle nos compatriotes pourront effectuer toutes leurs démarches sur place. Et, cela sans avoir à dépenser des sommes faramineuses pour venir à Paris.

Retombées de la démarche

L’intérêt d’une telle démarche est que le Consulat prendra connaissance des conditions de vie de nos compatriotes dans les villes de province. Cette initiative s’inscrira dans la continuité du programme «Konsila lakay ou». D’ailleurs, nous serons amenés, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, à proposer un programme culturel à nos compatriotes des villes de province. Il s’agira avant tout de leur permettre de retrouver un bout de la patrie même en se trouvant dans une ville éloignée du Consulat et de notre chère patrie.

Source : CONSULAT GÉNÉRAL DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI À PARIS

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :