Take a fresh look at your lifestyle.

La dette mondiale atteint le chiffre record de 233 000 000 000 000 €

530

La dette mondiale atteint le chiffre record de 233 000 000 000 000 €.

Après un an de lutte contre Covid-19, la dette mondiale a fortement augmenté pour atteindre les 233 billions d’euros. Et ce nouveau record pourrait continuer d’augmenter, car d’autres emprunts sont à venir, rapportait Bloomberg le 17 février.

- Advertisement -

Pour compenser le bilan économique de la pandémie, les gouvernements, les entreprises et les ménages ont levé au total 20 billions d’euros l’année dernière. Cela a fait grimper le total de la dette mondiale à un niveau record, équivalent à 355 % du PIB mondial fin 2020, selon l’institut de la finance internationale (IIF). Mais les besoins financiers sont toujours présents, et nombre de pays continuent d’emprunter malgré le déficit. Les économistes estiment d’ailleurs que les gouvernements en difficulté budgétaire devraient augmenter la dette de 8 000 milliards d’euros supplémentaires cette année. En effet, les pressions politiques et sociales rendent difficile la réduction des dépenses, poussant l’endettement de ces pays à plus de 76 billions d’euros d’ici la fin de 2021, selon les estimations de l’IIF.

« Le défi le plus important est de concevoir une stratégie efficace pour sortir de ces mesures fiscales extraordinaires », a déclaré Emre Tiftik, directeur de la recherche sur le développement durable à Washington. Des mesures qui ont particulièrement touché les pays émergents, dont les monnaies sont moins stables, surtout en temps de crise. « De fortes pertes en devises émergentes ont réduit les incitations des entreprises à emprunter en devises », souligne l’IIF.

La France a, quant à elle, connu une des plus fortes hausses du ratio dette/PIB des pays considérés comme « matures » économiquement. Tout comme en Espagne et en Grèce, cette augmentation fait suite à l’intensification des emprunts gouvernementaux. À l’avenir, si une reprise économique peut conduire certains gouvernements à élaborer des mesures de relance, le faire trop tôt pourrait amplifier les défauts et le risque de faillite. À l’inverse, attendre trop longtemps pourrait aussi entraîner de lourdes dettes.

Source : Bloomberg avec Ulyces

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More