Take a fresh look at your lifestyle.

L’ar­mée britan­nique s’équipe de drones auto­nomes armés de fusils

251

Les forces armées du Royaume-Uni ont fait l’ac­qui­si­tion d’un nouveau drone de combat équipé de fusils à double canon, capable de se dépla­cer en milieux clos pour loca­li­ser, iden­ti­fier et abattre des cibles humaines. Tech­nique­ment auto­nome, le drone i9 doit cepen­dant attendre l’au­to­ri­sa­tion d’un opéra­teur humain avant de tirer. Révélé par le Times of London du jeudi 29 septembre, il a été déve­loppé exclu­si­ve­ment pour l’ar­mée britan­nique.

Le drone est censé agir comme une « arme de péné­tra­tion » pouvant voler dans une petite pièce ou une maison occu­pée par des troupes enne­mies, afin de les « neutra­li­ser » de l’in­té­rieur. Ces opéra­tions, lorsqu’elles sont menées par des soldats humains, sont extrê­me­ment dange­reuses et les pertes peuvent être impor­tantes, en parti­cu­lier pour les premiers soldats à fran­chir la porte.

LIRE AUSSI, Des astro­nomes découvrent 24 planètes où la vie serait plus douce que sur Terre.

- Advertisement -

Le drone i9 permet ainsi d’ef­fec­tuer la partie la plus dange­reuse du « travail ». En volant haut et rapi­de­ment, le drone est capable d’iden­ti­fier et de verrouiller une cible enne­mie. L’opé­ra­teur peut alors procé­der à son iden­ti­fi­ca­tion, avant d’auto­ri­ser le drone à tirer. En pratique, on se demande comment les bavures seront évitées. Si « l’en­nemi », quel qu’il soit, tente d’abattre le drone à l’ins­tant où il le voit, quel laps de temps l’opé­ra­teur aura-t-il pour iden­ti­fier le tireur avant de déci­der de l’abattre plutôt que de le lais­ser détruire sa machine ?

- Advertisement -

Crédits : Times of London

Par ailleurs, les êtres humains ne sont pas les seules cibles de l’i9. Le drone peut aussi fonc­tion­ner comme un « bélier » volant, pour abattre les drones enne­mis de manière auto­nome. Ce drone armé est l’un des tout premiers de son genre utilisé par une armée occi­den­tale, mais il ne sera sûre­ment pas le dernier.

Source : Times of London

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More