Take a fresh look at your lifestyle.

Le consulat général d’Haïti à Paris a reçu Mr Mackendie Toupuissant président de la plateforme » FORIM »

253

Le consulat général d’Haïti à Paris a reçu Mackendie Toupuissant du Forum des organisations de solidarité internationale issues des migrations ( FORIM ).

4 Février 2021 les rencontres s’enchaînent au consulat, chaque rencontre permet de mieux avancer vers l’objectif visé.
Depuis plusieurs mois la consule générale d »Haïti à Paris effectue un travail de terrain dans la communauté.
Madame Wedlyne FRANÇOIS PIERRE s’en va vers ses compatriotes et vice versa, il s’agit de rencontrer personnellement tous les secteurs d’activités dans l’objectif d’établir un vrai dialogue ou avoir toutes les doléances pour mieux servir la communauté comme cela n’a jamais été auparavant.

Un portrait autobiographique du personnage ?


Je suis un franco-haïtien installé en France depuis 38 ans, père de 3 enfants, homme politique et responsable associatif. Un homme d’engagements qui défend les valeurs de solidarité et droits humains et attaché aux conditions des femmes.
J’ai présidé la Plateforme des Associations Franco-Haïtiennes (PAFHA) de 2007-2014. Et actuellement je préside le Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des migrations (FORIM) qui regroupe plus d’une trentaine de fédérations de diasporas ainsi qu’une dizaine de collectif en région et des fédérations d’associations de femmes. La communauté haïtienne est l’un des membres fondateurs du FORIM.
Pour la partie politique, j’ai exercé un mandat de 1995 à 2014 comme conseiller municipal et communautaire à Pantin (93) et Est-Ensemble.

Faites pour nous un panorama de la rencontre avec la consule générale d’Haïti à Paris Mme Wedlyne FRANÇOIS PIERRE ?


Cette rencontre voulu par la Consule avait pour objectif de rencontrer le citoyen Mackendie TOUPUISSANT, une personnalité qui s’engage dans la communauté. J’ai pu tracer mon parcours et écouter celui de la consule. L’échange s’est ensuite porté sur deux sujets d’importance, l’accueil des compatriotes et la gestion administrative de leur dossier au sein du consulat. Je lui ai suggéré de mener une enquête de satisfaction ou un sondage auprès d’eux afin de mieux qualifier les attentes. La Consule s’est dite également préoccupée par ce sujet et elle a déjà des pistes d’améliorations.
Le second sujet concerne, la place des femmes dans la communauté et comment valoriser les plus discrètes qui font un travail tout aussi remarquable. Sur ce sujet il s’agit aussi pour quelques-unes de les accompagner à gagner en leadership, à parler et s’emparer de sujets autour du Genre mais c’est surtout selon moi briser les tabous sur les violences féminines.   

Dites-nous avec quel sentiment vous y avez participé ?


Ce fût une belle rencontre et avec mon franc-parler, elle a pu se rendre compte de quelques situations et je l’ai surtout invité à apprécier plus directement le travail de nos compatriotes et de se faire sa propre opinion et d’être prudente sur le « zanmitay ».

Comment vous comprenez cette nouvelle dynamique de la Consule générale d’Haïti à Paris qui est de tisser un pont avec tous les secteurs de la communauté haïtienne de France ?

La démarche de la Consule est appréciable, en 3-4 mois de prise de fonction, elle se fait connaître et façonne son image et sa vison de sa mission au sein de notre communauté. Elle a une mission qui a un début et une fin donc il s’agira pour elle de faire le maximum durant cette période. Il n’est plus concevable de faire comme par le passé d’avoir une personne en poste plus de 20 ans.
Je lui ai indiqué ma disponibilité, selon ses besoins, à être un allier si ce qu’elle m’a développé venait à se mettre en place.

James fleurissaint
jamesfleurissain[email protected]

PHOTO : Le consulat général d’Haïti à Paris

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :