Take a fresh look at your lifestyle.

Le mini hélicoptère survolera Mars grâce à une (vielle) puce de smartphone

260

le mini hélicoptère survolera Mars grâce à une (vielle) puce de smartphone.

Pour le premier vol dans l’atmosphère martienne, les équipes de la NASA avaient besoin d’une puissance de calcul hors de portée des processeurs blindés contre les radiations. Le choix s’est donc porté sur un Snapdragon 801.

- Advertisement -

Le rover américain Perseverance s’est posé sans encombre sur Mars et il embarque dans sa soute le premier engin volant de l’histoire de la planète rouge, le drone hélicoptère Ingenuity. Un bijou de technologie de 1,8 kg tout de métal de et fibres de carbone, dont la mission est capitale : nous donner les informations nécessaires pour comprendre comment on peut voler dans une atmosphère cent fois moins dense que celle de la Terre.

Ingenuity a déjà survécu à un décollage, aux dures conditions que représente un vol spatial et à un atterrissage sur la planète rouge. Mais le plus dur est devant lui, puisqu’il va devoir voler tout seul ou presque. Et pour se faire, ses rouages informatiques vont devoir chauffer. Or on l’a vu sur Terre avec l’avènement des drones grand public : faire voler un appareil requiert de la puissance pour traiter les informations provenant des différents capteurs.

Cette puissance de calcul, les ingénieurs de Nasa ne pouvaient pas la trouver dans les puces renforcées contres les radiations que l’on retrouve dans la plupart des appareils que l’on envoie dans l’espace. Conçus pour encaisser les rayonnements électromagnétiques qui balaient le grand vide, les puces renforcées sacrifient énormément en puissance pour corriger les erreurs, intégrer de la redondance, etc.

Si ce genre de puce est aux commandes Perseverance, dont la mission pourrait durer plusieurs années, le caractère éphémère de la mission d’Ingenuity change la donne électronique. Puisque le drone a besoin du rover pour mener sa mission à bien, les responsables du programme global ont donné 30 jours et pas un de plus du temps de Perseverance à son frère volant. Les trois à cinq vols planifiés auront lieu dans ce laps de temps et le petit hélicoptère sera ensuite abandonné, éliminant de fait le besoin d’une puce qui encaisse les rayonnements sur une longue période

Lire la suite ici

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More