Take a fresh look at your lifestyle.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a appelé sa population à la vigilance et a fait part de ses craintes d’un retour du Covid-19 à l’automne.

27

- Advertisement -

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau, lors de son point presse quotidien sur le coronavirus, jeudi, à Ottawa.  AFP/Lars HagbergPar Le Parisien avec AFPLe 30 juin 2020 à 09h31

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a appelé sa population à la vigilance et a fait part de ses craintes d’un retour du Covid-19 à l’automne.

Le Canada se prépare pour une deuxième vague de coronavirus, qui pourrait frapper à l’automne, a déclaré lundi le Premier ministre canadien Justin Trudeau en appelant ses compatriotes à rester vigilants.

« Nous nous préparons pour une deuxième vague, qui pourrait frapper très fort », a prévenu le Premier ministre en évoquant des

investissements en équipements de protection et tests de dépistage afin de « réagir rapidement et fermement si jamais il y a une éclosion dans les mois à venir ».

 Même si oui, on est en train de rouvrir l’économie, il va falloir qu’on continue à prendre des mesures, de porter des masques quand on ne peut pas garder notre distance de deux mètres, faire attention aux contacts avec les autres », a-t-il expliqué lors de son point presse quasi-quotidien depuis le début de la pandémie.

- Advertisement -

Continuer « à être vigilants »

« Si nous ne voulons ne pas perdre tous les progrès qu’on a faits au cours des derniers mois, il va falloir qu’on continue à être vigilants même dans cette nouvelle phase de la pandémie », a-t-il poursuivi.

- Advertisement -

Il y a encore au Canada « des zones chaudes mais dans l’ensemble du pays, le nombre de cas, d’hospitalisations et des décès est en baisse », a-t-il dit.

Mi-juin, Justin Trudeau a annoncé le lancement d’une application mobile de traçage des contacts afin de suivre la propagation de la pandémie, qui sera disponible au niveau national dans les prochaines semaines. L’application alertera les utilisateurs ayant été en contact avec une personne testée positive au virus.

Source : LE PARISIEN

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés.