Take a fresh look at your lifestyle.

LG dévoile un masque connecté

0 247

- Advertisement -

LG dévoile un masque connecté

 

LG dévoile un masque connecté : coup de com ou innovation sanitaire ?

Batterie, ventilation, filtration HEPA : le masque connecté de LG répond-il au besoin d’innovation dans le secteur du masque grand public ?

C’est un fait : l’utilisation massive des masques de protection contre le coronavirus a fait passer l’usage de l’objet d’une niche professionnelle au grand public. Très vite, tous les défauts que des professionnels toléraient pour un usage par petites sessions ont été révélés : taille unique non adaptée à tous les visages, buée sur les lunettes, élastiques douloureux derrière les oreilles, condensation à l’intérieur du masque par fortes chaleurs, etc. Sans même évoquer les aléas d’une mauvaise utilisation du masque par des personnes non formées.

Le besoin d’innovation dans le secteur est donc clair, mais doit-on se précipiter vers du solutionnisme technologique  ? C’est ce que semble penser LG avec son masque PuriCare, présenté en amont du salon des technologies de Berlin. La marque coréenne se garde bien de mentionner le coronavirus et tout usage médical, préférant attendre des tests et autres certifications, mais on ne peut pas imaginer la naissance de ce produit dans un autre contexte.

SOLUTION OU SOLUTIONNISME ?

- Advertisement -

S’il est commercialisé, le LG PuriCare va devoir prouver ses capacités. Car le communiqué de presse publié par la marque interroge. En voulant apporter une solution au « problème des masques faits maison  », inscrivant tout de même implicitement son produit dans la temporalité actuelle, LG n’apporte pas une réponse parfaitement scientifique. Le fonctionnement du masque est même contraire aux recommandations sanitaires : alimenté par une batterie de 820 mAh, le masque PuriCare ventile l’air entrant et sortant avec deux ventilateurs, en le faisant passer par des filtres HEPA H13.

- Advertisement -

LIRE AUSSI, Mike Bellot livre un masque qui combine confort et technologie.

Ce système, qui s’approche de ce que peuvent faire les purificateurs d’air de maison pour débarrasser l’air des pollens, poils de chat et autres particules polluantes, a un inconvénient : il diffuse les gouttelettes vectrices de la maladie au lieu de les contenir dans le masque. De la même manière, une aspiration peut capter des gouttelettes et amener le virus sur le masque. L’ajout de filtres HEPA H13 est cependant une bonne idée : même s’ils ne sont généralement pas testés sur des particules aussi fines que les virus, cela ne signifie pas qu’ils sont incapables de bien les filtrer. Mais l’un dans l’autre, le filtre HEPA est présent pour corriger un défaut ajouté par la ventilation active.

LG affirme que son produit est nettoyé en permanence par un rayonnement UV, mais ce processus de désinfection n’est fonctionnel qu’avec des machines extrêmement puissantes. Enfin, reste la question du confort : le Coréen a choisi une attache derrière les oreilles pour un produit qui, même s’il est annoncé comme léger, sera plus lourd qu’un masque chirurgical. Ces protections sanitaires ont tendance à déjà apporter une sensation d’inconfort quand elles sont portées trop longtemps, notamment à cause des élastiques qui permettent de tendre le tissu. Pourquoi ne pas avoir choisi une attache derrière le cou et sur le haut du crâne, comme beaucoup de créateurs de masque le proposent déjà ? Mystère.

LIRE LA SUITE SUR NUMERAMA 

- Advertisement -

Laisser un commentaire

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More