Take a fresh look at your lifestyle.

Martha Jean-Claude était la grande dame de la chanson haïtienne.

268

Martha Jean-Claude était la grande dame de la chanson haïtienne.

Martha Jean-Claude était la grande dame de la chanson haïtienne, mais aussi un symbole de la résistance aux dictatures successives qui ont tourmenté la première république noire de la planète.

QUI Martha Jean-Claude ?

Martha Jean-Claude (21 mars 1919 – 14 novembre 2001) était une écrivaine haïtienne, militante des droits civiques , artiste et compositrice. Elle est née à Port-au-Prince , en Haïti et était bien connue internationalement au cours de sa vie et pouvait se produire dans de nombreuses langues. Elle a incorporé le folklore haïtien et les paroles vaudou dans ses performances. Elle s’est prononcée contre les autorités haïtiennes qui exploitaient le peuple haïtien. Elle a été arrêtée en 1952 sous l’administration du président Paul Eugène Magloireaprès avoir publié sa pièce « Anriette ». Les fonctionnaires considéraient que c’était dirigé vers et contre le gouvernement à l’époque. Lorsqu’elle a été arrêtée, elle était enceinte mais a été libérée deux jours avant l’accouchement.

- Advertisement -

Mort à la Havane de la chanteuse Martha Jean-Claude

- Advertisement -

L’une des plus grandes voix de la chanson populaire haitienne s’est éteinte le mercredi 14 novembre 2001 à Cuba . Martha Jean-Claude qui souffrait du diabète est décédée à l’âge de 82 ans dans un hôpital de la Havane .

Modèle. Martha Jean-Claude fait alors découvrir aux Cubains une autre voix de la diaspora africaine. Elle enregistre son premier album et se lie d’amitié avec Celia Cruz, qui popularise sa chanson Choucoune, une berceuse créole qui deviendra un grand succès. Quand la révolution de Fidel Castro triomphe à Cuba, Haïti est depuis deux ans sous la férule sanglante de François Duvalier (surnommé Papa Doc). Martha Jean-Claude devient alors l’ambassadrice de la résistance haïtienne, comme le sera peu de temps après Myriam Makeba pour l’Afrique du Sud. Elle est aussi un modèle pour plusieurs générations de chanteuses haïtiennes, dont la défunte Toto Bissainthe et, plus récemment, Emeline Michel.

En 1991, cinq ans après la chute de la dynastie Duvalier, un festival dans le stade Sylvio-Cator de Port-au-Prince marque le retour de Martha Jean-Claude, après trente-cinq ans d’absence. Elle est entourée des jeunes musiciens du mouvement «misik rasin», qui prône le retour aux rythmes du vaudou, et donc se réclame d’elle. En 1995, nouvel événement: dans le même stade, elle chante avec son amie Celia Cruz et Emérante de Pradines, avec qui elle avait débuté. Un CD témoigne de cette rencontre historique (1).

SAFETY PROMO AVEC WIKIPEDIA

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More