Take a fresh look at your lifestyle.

Max Antonentz Charles et Louis Jacques Rodnel Écrivent à la présidente du conseil Municipal intérimaire du Cap-Haïtien

381

- Advertisement -

Max Antonentz Charles et Louis Jacques Rodnel Écrivent à la présidente du conseil Municipal intérimaire du Cap-Haïtien (Madame Yvrose Pierre)

Lettre ouverte de Louis Jacques Rodnel et de Charles Max Antonentz à la Présidente du Conseil Municipal intérimaire du Cap-Haïtien.

Objet : Cri d’alarme sur la déchéance de la cité christophienne

Madame Yvrose Pierre,

Présidente du Conseil Municipal intérimaire du Cap-Haïtien,

En ses bureaux.-

- Advertisement -

Madame la Présidente du Conseil Municipal,

Permettez-nous de vous écrire au sujet d’une tragédie qui risque de se produire à l’insu de votre leadership et de la responsabilité citoyenne des riverains des quartiers populeux du Cap-Haïtien.

Ce dimanche 9 août 2020, vous avez procédé à une opération de nettoyage intensif au sein de la ville dans le cadre d’une stratégie de travail précédant la commémoration officielle du 350ème de la cité Christophienne. Nous vous félicitons pour ces efforts tant inlassables.

- Advertisement -

Cap-Haïtien, sur le plan géographique est une ville côtière, ce qui fait d’elle, une ville à haut risque. Les problèmes d’assainissement sont donc nombreux, avec sérieuses répercussions sur la qualité de vie des habitants de la ville.

Laissez nous vous rappeler que la ville du Cap-Haïtien est composée de 3 sections communales (Bande Du Nord, Haut du Cap, et Petite anse). On se demande pourquoi ces différentes régions ne font pas partie du projet d’assainissement. Est-ce seulement l’environnement urbain qui constitue le Cap-Haitien ?
Les sections communales du Cap-Haïtien, sont-elles définitivement abandonnées à leur sort ?

Madame, en tant que jeunes de la ville , permettez qu’on vous fasse un portrait de la ville dont nous nous apprêtons à fêter ses 350 ans. Entre autres, nous sommes dans une ville où la rareté d’électricité devient courante ; le banditisme est l’une des plaies qui gangrènent la ville, ce problème n’est jamais posé de manière à trouver des solutions pratiques et durables, on s’amuse à nous concocter des solutions cosmétiques ; à chaque artère de la ville on retrouve des tas d’immondices, la voirie étant quasi inexistante ; les problèmes liés aux canalisations et à l’évacuation inadéquate des eaux de pluie entraînent des inondations fréquentes, les ordures s’érigent en décoration pittoresque un peu partout, ce qui représente un grave danger de santé publique avec une augmentation des cas de certaines pathologies liées à l’insalubrité (malaria, thyphoïde, choléra…) ; des quartiers comme Labori font l’objet de haut risque de glissements de terrain.

Indéniablement, nous ne voulons pas faire de vous et de votre administration le bouc émissaire de ce désordre mais permettez qu’on vous dise que nous allons de mal en pis et les menaces sont de plus en plus nombreuses, avant que ces tragédies ne nous frappent de plein fouet, vous avez votre part de responsabilité que certains capois attribuent à une absence de leadership menant à une mauvaise gestion de la cité que nous chérissons tous.

350 ans et regardez où nous en sommes, Madame !

Salutations Patriotiques,

Pour authentification :

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More