Take a fresh look at your lifestyle.

Melinda French Gates va allouer un milliard de dollars à la défense des droits des femmes

L’ancienne présidente de la Fondation Bill et Melinda Gates souhaite accroître le pouvoir et l’influence des femmes à l’échelle mondiale.

Melinda French Gates, l’ex-épouse du cofondateur de Microsoft Bill Gates, a annoncé le mardi 28 mai qu’elle allouerait un milliard de dollars à des individus et organisations engagés dans la défense des droits des femmes. Cette déclaration survient alors que des militants et des élus de gauche aux États-Unis dénoncent une régression des droits des femmes, notamment en raison des nombreuses interdictions de l’avortement dans plusieurs États. « En près de 20 ans de militantisme pour les femmes et les jeunes filles, j’ai constaté qu’il y aura toujours des gens pour dire que ce n’est pas le bon moment pour parler d’égalité des genres », a déclaré la philanthrope dans une tribune publiée dans le New York Times. « C’est frustrant et relève d’une vision à court terme », a-t-elle ajouté.

L’ancienne présidente de la Fondation Bill et Melinda Gates, l’une des plus influentes fondations philanthropiques au monde, a annoncé il y a deux semaines qu’elle quitterait cette organisation créée avec son ex-mari, Bill Gates, cofondateur de Microsoft. Son dernier jour au sein de cette institution, fortement engagée dans les domaines de la santé et de la réduction de la pauvreté, sera le 7 juin.

« Le moment est venu pour moi d’entamer le prochain chapitre de ma philanthropie », avait déclaré Melinda French Gates à la mi-mai, précisant qu’elle disposerait de 12,5 milliards de dollars pour soutenir les femmes et les familles. Mardi, elle a annoncé qu’une première tranche d’un milliard de dollars serait distribuée sous forme de bourses et de subventions via son organisation, Pivotal, en faveur des groupes œuvrant aux États-Unis pour protéger les droits des femmes et renforcer leur pouvoir et influence.

« Après près de 20 ans de militantisme pour les femmes et les jeunes filles, j’ai constaté qu’il y aura toujours des personnes pour affirmer que ce n’est jamais le bon moment de discuter de l’égalité des genres. C’est frustrant et relève d’une vision à court terme. »

Dans sa tribune, Melinda French Gates déclare que, depuis la décision de la Cour suprême américaine en 2022 d’annuler la garantie fédérale du droit à l’avortement, elle a ressenti le besoin de réorienter certains de ses financements vers les droits reproductifs des femmes aux États-Unis, et pas seulement à l’étranger. « Depuis trop longtemps, le manque de ressources a contraint les organisations défendant les droits des femmes à adopter une posture défensive, tandis que les opposants au progrès ont pris l’offensive. Je veux contribuer à rééquilibrer les forces. »

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More