Take a fresh look at your lifestyle.

Micaëlle CHARLES suit son chemin dans le milieu théâtral haitïen

0 5 602

Micaëlle CHARLES, plus connue sous le nom de MikaBBF, est une jeune femme qui vit pleinement sa passion pour la littérature, plus particulièrement pour le théâtre. Élève à  ACTE, une école  d’art dramatique située à Port-au-Prince, elle est l’une des  collaboratrices sur un podcast lancé par ladite institution. Elle était attendue sur scène  lors de la programmation de la 1ere édition  du
du mini-festival de théâtre organisé par l’association 4 chemins.

La rédaction de Safety Promo a eût le plaisir de la rencontrer pour un entretien autour de sa performance  et bien d’autres points  ayant un lien à sa jeune carrière :

SAFETY PROMO : Pourquoi le théâtre comme moyen d’expression  ?

Parce que c’est l’une des plus fidèles représentation du réel. Qui peut non seulement être artistique, créatif mais qui peut aussi questionner cette réalité et la mettre sous nos yeux.

SAFETY PROMO : Pouvez-vous nous raconter vos débuts  dans le milieu  ?

En Octobre 2017 j’ai intégré « Les Ateliers Franck Fouché », un atelier de théâtre et de formation animé et dirigé par Jean Edel Cétoute dit Jean Cajou. En Janvier 2019, après avoir suivi un atelier de théatre avec le comédien et metteur en scène Rolando Étienne, il m’a proposé un projet et depuis je travaille avec lui. Et on Octobre 2020, j’ai réussi les auditions pour intégrer Acte, une école d’art dramatique à Port-au-Prince.

SAFETY PROMO : Comment avez-vous vécu l’expérience  4 chemins ?

Je pourrais dire que 4 chemins m’a permis de faire ma première grande scène. C’était en novembre 2019, lorsque j’ai joué pour la première fois « Domitila », le projet sur lequel Rolando m’avait invité. Il en fut le metteur en scène. C’était dans le cadre des spectacles en amont à la 16ème édition du Festival de théâtre 4 chemins. À l’Institut Fançais en Haïti.

Ensuite, il y a eu une tournée nationale (ma première aussi) dans le Nord-Est et le Nord-Ouest, en novembre 2021. C’est l’aboutissement du projet. Il y a eu quatre représentations à Limonade, au Ouanaminthe, au Môle-Saint-Nicolas et au Bombardopolis. Cette tournée c’était dans le cadre de la première édition du mini-festival « Théâtre Citoyen » qui est consacré aux provinces. Plusieures autres pièces ont été joué tel que « Men tonton makout vle tounen »

L’expérience 4 chemins, surtout avec mon metteur en scène Rolando Étienne a.k.a Bout Metè m’a permis de m’améliorer en tant que comédienne (à côté de ma formation à Acte), j’ai aussi compris que le théâtre est presque pour ne pas dire est une mode vie. Il faut de la passion pour faire du théatre surtout ici en Haïti. De la passion, de la discipline et assez souvent c’est l’oeuvre de toute une vie. Si on n’est pas prêt.e à s’y donner, à s’y consacrer totalement on risque de passer à côté.

SAFETY PROMO : Quel regard portez-vous  sur la place qu’occupe les femmes dans le milieu  ?

Je crois que je ne suis pas la mieux placé pour répondre à cette question puisque mon expérience commence à peine. Mais quand même je dirais que, selon mes observations et mes expériences, il n’y a pas de différenciation « d’hommes et de femmes » quand il s’agit de travailler à la réalisation d’un projet, d’une mise en scène ou autres. En tant que comédiennes, les femmes sont presqu’aussi nombreux que les hommes. Mais en tant que techniciennes et metteures en scène, je ne les vois pas beaucoup.

SAFETY PROMO : Croyez-vous que le théâtre peut aider à  trouver une solution face à  la crise que connaît le pays actuellement  ? Si oui, comment ?

Le fait est que le pays connait beaucoup de crises en même temps. On pourrait même inverser les mots. Alors je dirais « nous vivons dans une crise qui connait un pays ». Les manques, les injustices, les inégalités, les services, l’administration… rien ne va! Résultat : dépression, découragement, violences, suicide, exil etc…

Alors oui! Oui, je crois que tout ce qui est positif peut aider à émerger de ce trou où l’on risque de se noyer.

Mais le théâtre peut particulièrement aider s’il sert à conscientiser, dénoncer et proposer.

Entretien réalisé par Badio Pandache.
[email protected]

Laisser un commentaire

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Notre Application Mobile est Disponible
Recevez toutes nos actualités avec notre application
%d blogueurs aiment cette page :