Take a fresh look at your lifestyle.

Naomi Osaka, en finale de l’US Open

0 283

- Advertisement -

Naomi Osaka, en finale de l’US Open

 

Qualifiée pour la troisième finale en Grand Chelem de sa carrière, Naomi Osaka estime être plus solide aujourd’hui, alors même qu’elle a gagné les deux précédents rendez-vous.

- Advertisement -

« Avez-vous réalisé sur le court le niveau du match que vous jouiez toutes les deux avec Jennifer Brady ?
Oui, je l’ai senti sur le terrain. Ça m’a rappelé le match contre Petra Kvitova à l’Open d’Australie (finale 2019 remportée par Osaka). Jennifer a été très solide du début à la fin. Je n’ai quasiment pas eu d’opportunités. Je n’avais pas d’autre choix que de jouer à mon maximum parce que mon adversaire ne m’a pas laissé grand-chose. Je ne me suis pas senti dominatrice mais j’ai capitalisé sur certaines de ses erreurs. À la sortie, mon équipe m’a dit que c’était un match de très haut niveau et ils étaient contents que j’aie réussi à rester constante tout au long du match.

Comment abordez-vous votre troisième finale en Grand Chelem ?
Mon état d’esprit est différent cette fois. J’ai beaucoup appris dans les hauts et les bas que j’ai vécus, pas seulement en Grand Chelem mais sur le circuit en général. Je me sens plus forte mentalement aujourd’hui et ce sera intéressant de voir comment ça se passe.

« Plus j’avance dans le tournoi et plus je me dis qu’on ne se souvient que du vainqueur »

À chaque fois que vous dépassez les huitièmes en Grand Chelem, vous allez au moins en finale…
Disons que plus j’avance dans le tournoi et plus je me dis qu’on ne se souvient que du vainqueur (elle a remporté les deux précédentes finales). Et puis si je vais en finale, je vais pouvoir rentrer chez moi avec un joli petit trophée qui brille au moins (sourire).

Hormis votre forfait en finale de Cincinnati, vous êtes invaincue depuis la reprise de la saison à New York. Vous y attendiez-vous ?
On n’est jamais sûr de comment ça va se passer avant de reprendre. Mais j’avais accompli autant de travail que possible pendant la quarantaine pour être prête. Je n’aurais pas pu faire plus. J’ai été très stressée avant le premier match de Cincinnati mais j’ai été toute de suite satisfaite de mon niveau et j’ai essayé de continuer sur cette dynamique. »

source: l’equipe

- Advertisement -

Laisser un commentaire

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More