Take a fresh look at your lifestyle.

Né grâce à un don de sperme, il retrouve son père biologique 34 ans plus tard

173

don de sperme

Né grâce à un don de sperme, il retrouve son père biologique 34 ans plus tard.

Arrivé à l’âge adulte, Alexandre Morel s’est mis en tête de retrouver son père biologique. Grâce à Internet et à un sacré coup de pouce du destin, il est finalement arrivé à ses fins.

Le chemin qui mène à ses origines peut être pavé d’embûches, mais cela en vaut parfois la peine. Il y a 34 ans, en 1986, Alexandre Morel naissait à Nancy, à la suite d’un don de sperme, comme le rapporte l’Est Républicain, qui a recueilli son témoignage. Alors âgé de « 6 ou 7 ans », il apprend cette vérité par ses parents, une révélation qui « n’est pas vraiment un bon souvenir pour moi, ni pour eux, car annoncer cela est délicat mais nécessaire. Sinon, c’est un mensonge à l’enfant. »

Alexandre Morel grandit alors avec cette information « sans trop en parler ; j’ai surtout compris que c’était une douleur pour mon papa, mais cela n’a pas empêché l’amour père/fils ». Mais « vers 20 ans », le besoin d’en savoir plus s’est intensifié.

Une découverte majeure sur Internet

Après une demande écrite au Centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme restée infructueuse, le jeune homme entend alors parler de tests salivaires à commander sur Internet, parfois utilisés par les enfants nés d’assistance médicale à la procréation. La démarche n’a rien de simple. Il discutent avec d’autres personnes se trouvant dans son cas, notamment les adhérents de l’association PMAnonyme, et finit par franchir cette nouvelle étape. Il commande alors le kit d’analyse et admet avoir mis trois semaines avant de réaliser le test.

LIRE LA SUITE ICI

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :