Take a fresh look at your lifestyle.

Nouveaux éléments dans l’affaire Dadou Jean Bart

412

- Advertisement -

Un ancien collègue dénonce publiquement Yves Jean-Bart
Le président de la FHF a démenti les allégations d’abus publiées en mai

Un ancien haut responsable du centre national de football d’Haïti a accusé le président de l’association de football du pays d’abuser sexuellement de jeunes joueuses pendant de nombreuses années et a exhorté davantage de ses victimes présumées à s’exprimer.

Yves Jean-Bart, connu sous le nom de Dadou, a été suspendu pendant 90 jours par la Fifa en mai après avoir affirmé avoir contraint plusieurs filles du Centre technique national de Croix-des-Bouquets à avoir des relations sexuelles avec lui. Il a vigoureusement nié ces allégations, qui avaient été formulées pour la première fois par des victimes présumées dans un rapport du Guardian en avril , et n’a pas répondu aux demandes répétées de commentaires sur les dernières allégations.

Antoine Doret, qui a passé 12 ans à travailler en tant que directeur technique du centre avant de partir en 2014, a affirmé avoir été témoin des abus par le président de jeunes joueuses de moins de 18 ans et a déjà témoigné à la Fifa.


«Dadou a commis des abus sexuels pendant de nombreuses années», a-t-il déclaré. «Dadou profite de leur pauvreté. Les filles et les familles sont si pauvres. Le football est parfois leur seul moyen d’obtenir quelque chose dans leur vie.


Jusqu’à présent, aucune des victimes ou des témoins présumés n’était prête à faire publier leurs noms, mais Doret – qui est maintenant directeur du club haïtien de premier plan de Petit-Goâve – a déclaré au Guardian qu’il pensait qu’il était important de rendre public.


«Il est temps pour moi de parler et je ne suis pas le seul», a-t-il déclaré. «Je travaille avec certaines associations qui luttent pour les droits des femmes en Haïti. En parlant publiquement, je veux dire aux filles de parler aussi. Je comprends qu’ils ont peur parce que personne ne les a défendus. Mais il est temps de mettre fin à cette époque et de commencer autre chose dans notre pays. Il est temps pour la justice. »

- Advertisement -

Doret a également nommé une employée du centre qui aurait aidé à faciliter les abus sous le nom de Nella Joseph.


«C’est elle qui persuade la fille d’avoir des relations sexuelles avec Dadou», a-t-il ajouté. «Elle est aussi responsable que lui. J’étais le directeur du Fifa-Goal Center [le centre national d’entraînement de la Croix-des-Bouquets], je sais de quoi je parle.


Joseph n’a pas répondu aux demandes répétées de commentaires du Guardian.

Une ancienne joueuse, s’exprimant à condition que son nom ne soit pas utilisé, a également accusé Joseph de «convaincre des jeunes filles d’avoir des relations sexuelles» avec Jean-Bart en le alertant de leur présence et en abusant elle-même des joueurs mineurs.


- Advertisement -

«Dadou et Nella prétendraient que les filles ont des visites chez le médecin, afin que Dadou puisse les sortir du ranch pour aller coucher avec elles», dit-elle. «Nella a tenté de me faire ça à deux reprises. Nella a aussi des relations sexuelles avec les petites filles. Elle a pris la virginité de nombreuses filles.

Il est entendu que La Brigade des Mineurs, un département de la police haïtienne spécialisé dans les enquêtes sur les cas de maltraitance d’enfants, enquête également sur des allégations plus larges d’abus au centre.


Doret a également affirmé avoir informé l’instance dirigeante du football mondial de la corruption présumée à la FHF en 2014, mais n’a reçu aucune réponse.

« Je ne peux pas comprendre pourquoi la Fifa n’a rien fait », a-t-il déclaré. «Nous les avons mis en garde contre la corruption et rien [n’est arrivé]. C’était très compliqué car Dadou est puissant. Maintenant, les filles ont peur parce qu’elles ne savent pas si elles seront protégées.

Dans un communiqué, la Fifa a confirmé qu’elle avait reçu la lettre de Doret mais a ajouté qu’elle avait été «par la suite fermée en raison d’un manque de preuves».

« La Fifa prend très au sérieux toute allégation de faute qui lui est signalée », a-t-il ajouté. «La Fifa a coopéré et continuera de coopérer avec les autorités nationales et internationales compétentes sur toute allégation ou tout rapport qui est fait confidentiellement à la Fifa concernant des abus ou des fautes dans le football et traduira en justice toute personne qui corrompt et abuse du football.»

Joseph Varieno Saint-Fleur, le vice-président le plus ancien de la FHF, a été nommé président par intérim le mois dernier alors que Jean-Bart fait l’objet d’une enquête.

La Fifa a déclaré dans son communiqué: « En ce qui concerne l’enquête sur les allégations d’abus en Haïti, à la suite des sanctions annoncées précédemment, veuillez noter que cette enquête [est] toujours en cours et que toute mise à jour supplémentaire sera fournie en temps voulu.

SOURCE : The Guardian

Yves Jean-Bart, président de la Fédération haïtienne de football, au Crois-Des-Bouquets en mai. Photographie: Jeanty Junior Augustin / Reuters

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More