Take a fresh look at your lifestyle.

REVIVEZ- L’hommage national de Samuel Paty

319

REVIVEZ- L’hommage national de Samuel Paty

SAMUEL PATY. Après un vibrant hommage national rendu à Samuel Paty à la Sorbonne, les deux collégiens ont été mis en examen pour « complicité d’assassinat en relation avec une activité terroriste » et remis en liberté mercredi soir. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire. Plus tard dans la soirée, cinq autres personnes, dont le père de l’élève et Abdelhakim Sefrioui, ont également été mises en examen.

- Advertisement -

  • Le père de l’élève de Samuel Paty et le militant islamiste Abdelhakim Sefrioui ont tous les deux été mis en examen mercredi soir pour « complicité d’assassinat terroriste ».
  • Les trois amis d’Abdoullakh Anzorov ont également été mis en examen pour « complicité d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste », en ce qui concerne Naïm B. et Azim E., et pour « association de malfaiteurs terroriste » pour Youssouf C..
  • Un peu plus tôt dans la soirée, les deux collégiens avaient aussi été mis en examen pour « complicité d’assassinat en relation avec une activité terroriste » et remis en liberté, sous contrôle judiciaire.
  • Un hommage national a été organisé mercredi soir pour Samuel Paty, victime d’un acte terroriste vendredi dernier devant son collège de Conflans-Sainte-Honorine. Emmanuel Macron a présidé la cérémonie dans la Cour d’honneur de la Sorbonne. « Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République », a notamment estimé le chef de l’État, qui a fait une promesse : « Nous continuerons, professeur, nous défendrons la liberté que vous enseignez si bien et nous porterons haut la laïcité, nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins. Nous continuerons ce combat pour la liberté dont vous [Samuel Paty ndlr.] êtes désormais le visage parce que nous vous le devons, parce que nous, nous le devons. Parce qu’en France, professeur, les Lumières ne s’éteignent jamais. »
  • Mercredi, dans la journée, le procureur de la République antiterroriste avait donné une conférence de presse pour préciser les dernières évolutions de l’enquête. Sept personnes, dont deux mineurs, avaient été déférées pour « complicité d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste », du chef de « complicité d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste » et « d’association de malfaiteurs terroristes en vue de commettre des crimes d’atteinte aux personnes ». Le procureur a confirmé que les deux mineurs avaient reçu une somme de 300 à 350 euros pour permettre l’identification de l’enseignant et que le père, qui a diffusé la vidéo, a eu des contacts avec le prédicateur, Abdelhakim Sefrioui, qui était lui même en contact avec le terroriste. Selon son avocat, ce dernier serait « bouleversé » et n’était pas au courant de ce qu’allait faire l’assaillant.

Lire la suite ici

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More