Take a fresh look at your lifestyle.

Sur le «Walk of Fame», l’étoile de Donald Trump vandalisée

270

Sur le «Walk of Fame», l’étoile de Donald Trump vandalisée par un homme déguisé en Hulk

La chambre de commerce de Hollywood a estimé les dégâts à plus de 3 000 dollars.

Par Le Parisien avec AFPLe 7 octobre 2020 à 08h23

L’homme qui avait défoncé à la masse l’étoile de Donald Trump à Hollywood en 2016 a encore frappé. James Lambert Otis, 56 ans, a été arrêté pour avoir vandalisé, à coups de pioche cette fois et déguisé en Incroyable Hulk, l’étoile du président américain sur le célèbre « Walk of Fame ».

James Lambert Otis, qui se définit lui-même sur son compte Twitter comme un « militant non violent », avait revendiqué son geste sur les réseaux sociaux. Il a été identifié par la police grâce à des vidéos de l’incident, survenu la semaine dernière, et a été libéré sous caution lundi soir.

LIRE AUSSI , Etats-Unis : de retour à la Maison Blanche, Donald Trump retire son masque.

La chambre de commerce de Hollywood, qui gère les étoiles du « Walk of Fame », a estimé les dégâts à plus de 3 000 dollars.

Par Le Parisien avec AFPLe 7 octobre 2020 à 08h23

L’homme qui avait défoncé à la masse l’étoile de Donald Trump à Hollywood en 2016 a encore frappé. James Lambert Otis, 56 ans, a été arrêté pour avoir vandalisé, à coups de pioche cette fois et déguisé en Incroyable Hulk, l’étoile du président américain sur le célèbre « Walk of Fame ».

James Lambert Otis, qui se définit lui-même sur son compte Twitter comme un « militant non violent », avait revendiqué son geste sur les réseaux sociaux. Il a été identifié par la police grâce à des vidéos de l’incident, survenu la semaine dernière, et a été libéré sous caution lundi soir.

La chambre de commerce de Hollywood, qui gère les étoiles du « Walk of Fame », a estimé les dégâts à plus de 3 000 dollars.

Du « mépris » pour le langage de Trump envers les femmes

En 2016, James Otis avait exprimé son « mépris » pour Donald Trump et son comportement. « J’ai en tout simplement assez du langage agressif de Donald Trump envers les femmes et de son attitude, ses violences sexuelles envers les femmes », avait-il déclaré, en référence aux accusations d’agressions sexuelles portées contre le président américain par certaines femmes. « Dans ma propre famille, j’ai personnellement quatre personnes qui ont été agressées ou ont subi des violences sexuelles. Ça me touche de près », avait-il ajouté à l’époque.

Par Le Parisien avec AFPLe 7 octobre 2020 à 08h23

L’homme qui avait défoncé à la masse l’étoile de Donald Trump à Hollywood en 2016 a encore frappé. James Lambert Otis, 56 ans, a été arrêté pour avoir vandalisé, à coups de pioche cette fois et déguisé en Incroyable Hulk, l’étoile du président américain sur le célèbre « Walk of Fame ».

James Lambert Otis, qui se définit lui-même sur son compte Twitter comme un « militant non violent », avait revendiqué son geste sur les réseaux sociaux. Il a été identifié par la police grâce à des vidéos de l’incident, survenu la semaine dernière, et a été libéré sous caution lundi soir.

La chambre de commerce de Hollywood, qui gère les étoiles du « Walk of Fame », a estimé les dégâts à plus de 3 000 dollars.

Du « mépris » pour le langage de Trump envers les femmes

En 2016, James Otis avait exprimé son « mépris » pour Donald Trump et son comportement. « J’ai en tout simplement assez du langage agressif de Donald Trump envers les femmes et de son attitude, ses violences sexuelles envers les femmes », avait-il déclaré, en référence aux accusations d’agressions sexuelles portées contre le président américain par certaines femmes. « Dans ma propre famille, j’ai personnellement quatre personnes qui ont été agressées ou ont subi des violences sexuelles. Ça me touche de près », avait-il ajouté à l’époque.

Donald Trump avait reçu une étoile à son nom en 2007, en récompense de sa prestation dans l’émission de téléréalité « The Apprentice ». Le symbole a été vandalisé à de multiples reprises depuis. Un artiste a par exemple érigé un mur miniature surmonté de barbelés pour dénoncer la volonté de Donald Trump de construire un mur le long de la frontière mexicaine. L’étoile a aussi par le passé été barrée d’une croix gammée ou recouverte de peinture voire d’excréments.

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :