Take a fresh look at your lifestyle.

Un accord «définitif» trouvé sur l’héritage de Johnny Hallyday- SAFETY PROMO

57

- Advertisement -

La fille et la veuve du rockeur ont annoncé ce vendredi avoir trouvé un terrain d’entente afin de départager les millions d’euros en jeu. Cela met fin à un conflit qui dure depuis maintenant deux ans et demi.

Un accord «définitif» trouvé sur l’héritage de Johnny Hallyday- SAFETY PROMO

Cette fois, la hache de guerre est bel et bien enterrée. Ce 3 juillet, Laura Smet et Laeticia Hallyday sont finalement parvenues à un accord qualifié de « définitif » sur l’héritage de Johnny Hallyday. La veuve de la star affirme dans un communiqué être ravie de voir que la fille du Taulier ait « saisi la main tendue ».

Le fruit d’une guerre acharnée

- Advertisement -

Cet accord clôture une bataille judiciaire commencée peu après la mort de Johnny Hallyday, fin 2017. Après un si long combat aux allures de show devant la presse, la question est évidemment de savoir ce que contient ce pacte. L’AFP a contacté l’avocat de Laeticia Hallyday, Gilles Gauer, mais celui-ci s’est refusé à tout commentaire sur ce point.

« Il faut un peu de temps pour reprendre le dialogue et se faire confiance, et pour trouver aussi des solutions techniquement pas toujours simples. C’est l’objectif que l’on poursuit et que l’on espère. Je pense que nous allons élargir cet accord dans des délais rapprochés », a déclaré Gilles Gauer à l’AFP. « C’est un moment essentiel. Laeticia nous avait demandé d’atteindre un certain nombre de buts, dont le premier était de trouver un accord qui permette de construire l’avenir pour recréer la paix au sein de la famille, un accord sur le devenir de l’œuvre de Johnny, et protecteur particulièrement à l’égard de Jade et Joy ».

Le cas des deux filles cadettes du Taulier était particulièrement important puisque selon le testament rédigé aux États-Unis en 2014, Johnny Hallyday avait décidé de léguer toute sa fortune à celles-ci et à Laeticia Hallyday. Face à la protestation de David et Laura qui se retrouvaient sans rien, la justice française s’était déclarée apte à se prononcer sur l’affaire, alors que la loi ne permet pas en France de déshériter des enfants. L’accord d’aujourd’hui met un point final à ce litige.

Soir Mag- SAFETY PROMO

- Advertisement -

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés.