Take a fresh look at your lifestyle.

Un jeune haïtien écrit au président Jovenel Moïse depuis Alexandrie

911

SEM Jovenel MoïsePrésident de la République d’HaïtiPalais national ou quelque part.-
Objet: Dites-moi quelle drogue que vous consommez
                             Alexandrie, le 21 Juillet 2020
         SEM Jovenel Moïse,     

                                      J’avoue que le temps n’est pas propice à ma demande, parce qu’en ce moment, la République d’Haïti fait face à de nombreux problèmes. Ils nous sont dépassés au point que nous nous constatons toutes vos dérives et celles du pouvoir exécutif. Toutefois, par l’audace, je vous soumets ma requête, celle d’être informé sur la drogue que vous consommez.

- Advertisement -

Un jeune haïtien écrit au président Jovenel Moïse depuis Alexandrie


Monsieur Jovenel Moïse, je n’ai aucune prétention de vouloir vous informer sur la situation actuelle du pays, car me trouvant en Afrique pour des raisons d’études, j’accepte donc que vous vous êtes mieux informé que moi. De plus, vous dirigez maintenant tous les pouvoirs de l’État, quoique la direction tend vers le néant.Monsieur Jovenel Moïse, le peuple haïtien, depuis des années, aspire à un mieux-être, ce que vous avez tant promis lors de vos campagnes électorales. Et aujourd’hui on ne peut plus respirer de nos conditions infra-animales. Des promesses du vide, sans aucun fondement. Peut-être dirais-je : il n’y a point de promesses en campagne électorale. Monsieur Jovenel Moïse, nous sommes témoins de toutes vos promesses de changer nos conditions de vie, de transformer Haïti en un territoire vivable pour ses fils et filles. Aujourd’hui, depuis votre accession à la magistrature suprême de l’État, que devient cette Haïti ?Monsieur Jovenel Moïse, pendant que nous attendons de la nourriture dans nos assiettes, le procès Pétro-Caribe, de l’argent dans nos poches, l’électricité 24/24, la sécurité et la Justice, etc., vous continuez à nous tourner dans votre petite marmite de farine. Vous avez perdu tous vos sens. Le peuple, lui-même, perd tout espoir.Monsieur Jovenel Moïse, je ne vais pas retourner sur l’ensemble de vos promesses dont vous avez mis à votre disposition vos commissions, vos gouvernements, des voyages de luxe, votre caravane du Changement, la nomination des juges corrompus, etc. parce que je n’ai pas trop de temps. 
Monsieur Jovenel Moïse, je me suis trouvé dans une situation de dépression, parce qu’en terre étrangère, je dois constamment réfléchir à l’insécurité galopante en Haïti, les problèmes socioéconomiques dont le chômage, les logements décents, de protection sociale, de loisirs, etc. Je me suis aussi préoccupé à réfléchir sur l’avenir d’Haïti et de sa population très jeune, mon avenir ou mon intégration. Je suis aussi très préoccupé par les dépendances économique et politique du pays. Monsieur Jovenel Moïse, de cette liste non exhaustive, je vous avoue mon instabilité psychologique, peut-être mieux que vous. Une instabilité qui se renforce à chaque fois que je pense aux vulnérabilités sociales et aux catastrophes naturelles du pays, la pauvreté extrême, l’expansion de la criminalité, et surtout, toutes vos promesses ainsi que le procès Pétro-Caribe jusqu’ici dans la vraie impasse.Monsieur Jovenel Moïse, j’aimerais pendant quelques secondes me passer de l’émigration de nos compatriotes, le quotidien meurtrier d’un.e haïtien.ne, la gestion calamiteuse de la pandémie Covid-19, les conflits intergangs, les polémiques dans votre gouvernement, l’injustice de toute sorte, et surtout vos BLABLABLAs, de promesses en promesses non tenues, etc. J’aimerais sortir de la situation stressante que je vis constamment, mais une chose me manque, une seule, c’est de consommer la même drogue que vous étant donné vous ne pouvez pas sortir le pays de cette situation intenable.
SEM Jovenel Moïse, de tous vos mensonges, vos déclarations contradictoires, je vous demande une seule vérité, laquelle va me permettre de mieux gérer mon état dépressif, et de ne plus soucieux de mon avenir incertain pendant quelques heures, l’avenir des haïtien.nes sans aucun espoir comme votre insouciance à l’égard de notre misère. SEM Jovenel Moïse, dites-moi donc quelle drogue que vous consommez pour avoir le courage de plonger Haïti dans ce chaos, et vous continuez encore à nous ridiculiser. SEM Jovenel Moïse, je n’ai aucun doute sur l’efficacité de la drogue que vous consommez, laquelle vous rend un excellent menteur et conflictuel, sans aucune maîtrise de vos propres discours, un insouciant même. SEM Jovenel Moïse, je vous assure que je vais la consommer avec modération, surtout un dosage et pour un bien-être « collectif », et je n’arriverai jamais à la limite de vos bêtises. Croyez-moi !
SEM Jovenel Moïse, par le sentiment de honte que j’éprouve pour vous, pour l’état actuel du pays, et pour ma sensibilité à l’égard des personnes vulnérables, et en sachant qu’il serait mieux en ce moment de réfléchir sur le développement réel d’Haïti, pendant que moi, je vous écris pour quelque chose qu’on peut juger banale, votre consommation de drogue.
SEM Jovenel Moïse, en vous rappelant que vous êtes le Président de la République d’Haïti, souffrant bien sûr d’une crise de légitimité, une telle demande renvoie à votre fonction, et de fait vous ne pouvez aucunement penser que c’est personnel et confidentiel. SEM Jovenel Moïse, dites-moi donc quelle drogue que vous consommez !


Honteusement vôtre,
Job PIERRE LOUISCitoyen haïtien[email protected]

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More