Take a fresh look at your lifestyle.

Un médicament vieux de 70 ans protège les poumons de la Covid-19

40

Le disulfirame est prescrit pour traiter l’alcoolisme, mais des chercheurs du Weil Medical College, aux États-Unis, ont aussi observé qu’il réduisait dans les poumons de hamsters les dégâts causés par le coronavirus.

L’action thérapeutique du disulfirame est connue depuis près de 70 ans. Utilisé d’abord comme antiparasitaire, il est aujourd’hui prescrit dans le cadre d’une dépendance à l’alcool. En effet, le disulfirame inhibe l’action d’une enzyme impliquée dans l’élimination de l’alcool dans l’organisme. La molécule amplifie donc les symptômes de la « gueule de bois », un moyen de dissuader les alcooliques de consommer à nouveau de l’alcool.

Souvent, un médicament autorisé pour une maladie donnée fait l’objet de nouveaux tests pour estimer son effet dans une autre. C’est ce qu’il s’est passé pour le disulfirame. En 2020, des chercheurs ont observé que la molécule limite la formation de NETs (pour neutrophil extracellular traps, en anglais), une structure extracellulaire que les globules blancs neutrophiles déploient comme une toile d’araignée pour attraper les pathogènes. Or, ces NETs peuvent aussi agresser les tissus et les vaisseaux pulmonaires. Ils sont présents dans les poumons de certains patients atteints de la Covid-19.

LIRE LA SUITE ICI

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Notre Application Mobile est Disponible
Recevez toutes nos actualités avec notre application
%d blogueurs aiment cette page :