Take a fresh look at your lifestyle.

Un robot-chien patrouille dans la zone d’ex­clu­sion de Tcher­no­byl

133

Un robot-chien patrouille dans la zone d’ex­clu­sion de Tcher­no­byl.

Spot, le robot quadri­pède de Boston Dyna­mics, a été vu en train de patrouiller dans la centrale nucléaire de Tcher­no­byl le 22 octobre dernier, selon la radio ukrai­nienne Ukrin­form. La centrale était inspec­tée par des ingé­nieurs de l’uni­ver­sité de Bris­tol, spécia­le­ment venus tester les robots-chiens dans les condi­tions hostiles de la zone d’ex­clu­sion.

- Advertisement -

Spot est un robot extrê­me­ment agile, et pratique­ment indé­pen­dant dans ses tâches d’ins­pec­tion. Il est capable de faire des rondes par lui-même et peut navi­guer dans des envi­ron­ne­ments acci­den­tés et hostiles tels que le site haute­ment radio­ac­tif de l’an­cienne centrale nucléaire.

Spot s’est prin­ci­pa­le­ment promené aux abords du réac­teur numéro 4, qui a été détruit lors de la catas­trophe de 1986 : là où les radia­tions sont les plus dange­reuses. La tâche prin­ci­pale du robot-chien était de surveiller les niveaux de radia­tion dans cette zone, en créant une carte tridi­men­sion­nelle de la distri­bu­tion de la radio­ac­ti­vité. Au cours du même exer­cice, l’équipe de l’uni­ver­sité de Bris­tol a égale­ment testé des drones équi­pés de capteurs et de scan­ners.

L’an­née dernière, des cher­cheurs de l’uni­ver­sité de Bris­tol s’étaient rendus sur le site pour effec­tuer la toute première étude carto­gra­phique de la « Forêt rouge », une zone boisée de 6 km2 entou­rant la centrale de Tcher­no­byl.

Source : Ukrin­form

PHOTO / GOOGLE

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More