Take a fresh look at your lifestyle.

Au Pakistan, un enfant de huit ans risque la peine de mort pour avoir uriné sur un tapis

65

Après avoir uriné sur un tapis de la bibliothèque d’une école religieuse au Pakistan, un petit garçon hindou de huit ans risque la peine de mort. Il est la plus jeune personne jamais accusée de blasphème dans le pays, rapportait le Guardian le 9 août.

Le garçon est accusé d’avoir uriné intentionnellement sur un tapis de la bibliothèque d’une madrassa, où sont conservés les livres religieux, le mois dernier. Depuis, il a passé une semaine en prison, avant qu’un tribunal n’ait accepté de le libérer sous caution. Le garçon et sa famille sont désormais placés en détention provisoire. Au Pakistan, les accusations de blasphème et toute insulte commise envers des signes religieux sont passibles de la peine de mort.

« Il n’est même pas conscient de ce qu’est un blasphème. Il ne comprend toujours pas quel a été son crime ni pourquoi il a été gardé en prison pendant une semaine », témoigne un membre de sa famille sous couvert d’anonymat. « Nous avons quitté notre travail et fermé notre magasin, toute la communauté a peur et nous craignons des représailles. »

Les accusations de blasphème à l’encontre d’un enfant ont choqué dans le pays, car il s’agit d’un cas sans précédent. Les lois sur le blasphème ont été utilisées de manière disproportionnée dans le passé contre les minorités religieuses au Pakistan. Bien qu’aucune exécution pour blasphème n’ait eu lieu dans le pays depuis l’introduction de la peine de mort pour ce crime en 1986, les suspects sont souvent attaqués et parfois tués par la foule.

LIRE LA SUITE SUR ULYCES

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :