Take a fresh look at your lifestyle.

Pourquoi il est normal et sain de se masturber lorsqu’on est en couple

63

Pourquoi il est normal et sain de se masturber lorsqu’on est en couple ?

Si la masturbation est aujourd’hui libérée et revendiquée, elle reste encore taboue au sein du couple. Pourtant, se masturber ne signifie pas être frustré·e ou insatisfait·e, et peut mener à l’épanouissement sexuel à deux.

- Advertisement -

Aujourd’hui encore, la masturbation au sein du couple reste souvent cachée, tue, voire taboue. Et pour cause, elle est souvent associée à un manque de désir pour l’autre, une insatisfaction lors des rapports sexuels, ou encore une pratique réservée aux célibataires. Autant d’idées reçues qui remettent en cause la complicité et la relation de couple. Se masturber ne fait pas de vous un·e mauvais·e partenaire, et profiter d’une soirée seul·e pour s’éclater avec votre Womanizer ne doit pas vous faire culpabiliser.

On peut avoir une vie sexuelle active et se donner du plaisir en solitaire ! Tout comme on peut ne pas se masturber et avoir une sexualité très épanouie.

Se masturber quand on est en couple, dernier tabou ?

Au sein du couple, la masturbation est encore mal perçue et suscite parfois des interrogations et des doutes. « On se traîne encore le stigma de la sous-sexualité », estime Claire Alquier, thérapeute de couple et sexologue. Encore aujourd’hui, et bien que la parole se libère sur le sujet, le plaisir solitaire renvoie à la frustration.

« La masturbation est vécue comme la sexualité des célibataires qui n’ont pas d’autre choix que de se masturber ou des frustré·es qui n’ont d’autre choix que de se masturber pour pallier à leurs besoins », analyse la sexologue.

Pour certaines personnes, découvrir que son ou sa partenaire se masturbe est source de souffrance, et parfois vécu comme une trahison ou une tromperie.

Lorsque la pornographie entre en compte, cette situation entraîne de lourdes conséquences, notamment quant à l’estime de soi. « J’ai accompagné pas mal de couples où il y avait souvent le cliché de l’homme qui se masturbe en regardant du porno, ce qui provoque une double inquiétude quant à l’insatisfaction chez la partenaire féminine », explique Claire Alquier.

 « Pendant longtemps, j’ai souffert de savoir que mon partenaire se masturbait », confie Amélie, 27 ans. « Et puis, me masturber aussi m’a fait comprendre que cela n’avait rien à voir avec le désir que je lui portais. C’est un plaisir différent ».

LIRE LA SUITE ICI

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More