Take a fresh look at your lifestyle.

Tripoter 10 secondes les fesses d’une élève n’est pas un délit en Italie

Un sexagénaire italien qui a touché les fesses d’une adolescente de 17 ans n’a pas été condamné. L’agression a duré entre 5 et 10 secondes et ne peut donc pas constituer un crime, selon les juges.

Une décision de justice qui indigne en Italie. Un tribunal de Rome a décidé samedi de ne pas condamner un homme de 66 ans qui a reconnu avoir volontairement touché les fesses d’une adolescente de 17 ans. L’étudiante raconte que l’agression a duré “entre 5 et 10 secondes”.

Mais selon les juges, l’action a duré “une poignée de seconde, sans contact prolongé”, sans intention d’agression, ce qui, de fait, “ne constitue pas un crime”. De nombreux internautes s’en sont indignés sur les réseaux sociaux, rapportent plusieurs titres de presse italienne dont Il Corriere della Serra et Il Giornale.

“La soudaineté de l’action, sans contact insistant, et qui peut être considérée ‘presque comme une brève palpation’ ne permet pas de caractériser l’intention libidineuse (…) généralement requise par le droit pénal”, ont notamment développé les juges.

“Acte maladroit mais sans désir sexuel

Le 12 avril 2022, la jeune fille marche dans un escalier de l’école de cinéma et de télévision Roberto Rossellini, à Rome, lorsqu’elle sent une main rentrer dans son pantalon et lui toucher les fesses sous ses sous-vêtements, avant de la soulever de quelques centimètres au-dessus sol.

Elle se retourne alors et voit qu’il s’agit d’un agent d’entretien. Choquée, elle reste muette et s’empresse de quitter les lieux. L’homme la suit et lui dit: “chérie, tu sais que je rigolais”. Une amie de l’étudiante est témoin de la scène. La victime va finalement porter plainte.

Plus d’un an plus tard, devant le tribunal, l’homme reconnaît en partie les faits (il nie que sa main était dans le pantalon de la victime) et regrette son “erreur” mais défend toujours sa volonté de faire “une blague”. “Ce n’est pas la manière donc un homme âgé joue avec une fille de 17 ans”, a défendu l’avocate de la victime.

C’est sur la base de cette explication que cette chambre criminelle romaine, malgré les trois ans et demi de prison requis par le procureur, a justifié son choix de ne pas condamner l’homme.

Il s’agit d’un “acte maladroit mais sans désir sexuel”, ont tranché les juges.

“Je ressens tellement de colère. Ce n’est pas la justice. (…) Je me sens trahi deux fois: d’abord à l’école, où ce qui s’est passé s’est passé, et maintenant par le tribunal”, a commenté la jeune fille auprès du Corriere della Serra. Elle dit espérer que le parquet fera appel.

Elle ajoute que'”après cette décision, si une fille est tripotée, elle finira par penser qu’il ne vaut pas la peine de dénoncer la violence”.

Dénonciation sur les réseaux sociaux

Face à cette décision largement relayée dans la presse italienne, des nombreux internautes ont dénoncé la décision judiciaire. Le #10secondi est apparu sur TikTok: les utilisateurs qui l’utilisent se filment en train de toucher leurs parties intimes pendant “moins de 10 secondes” pour montrer qu’une “palpation” de cette durée n’est pas anodine. La tendance a été lancée par l’acteur italien Paolo Camilli, récemment à l’affiche de la série White Lotus.

BFMTV

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Notre Application Mobile est Disponible
Recevez toutes nos actualités avec notre application
%d