Take a fresh look at your lifestyle.

Un maté­riau expé­ri­men­tal trans­forme l’eau de mer en eau potable en quelques minutes

196

Un maté­riau expé­ri­men­tal trans­forme l’eau de mer en eau potable en quelques minutes.

 

Des scien­ti­fiques chinois et austra­liens ont déve­loppé une nouvelle tech­no­lo­gie qui trans­forme l’eau de mer en eau potable en moins de 30 minutes. Les cher­cheurs ont utilisé des metal-orga­nic frame­works (MOF), des maté­riaux consti­tués d’ions métal­liques capables d’épu­rer et désa­li­ni­ser l’eau, nous appre­nait EurekA­lert lundi 10 août.

Au fil de leur étude publiée dans Nature Sustai­na­bi­lity, les scien­ti­fiques expliquent comment ils utilisent les MOF pour désa­li­ni­ser l’eau grâce à leur capa­cité à absor­ber le sel ainsi que d’autres impu­re­tés dans l’eau en moins de 30 minutes. Ensuite, grâce aux rayons du soleil, les MOF se débar­rassent seuls du sel qu’ils ont adsorbé, et ce en seule­ment quatre minutes.

- Advertisement -

Selon les cher­cheurs, cette tech­no­lo­gie est plus rentable d’un point de vue éner­gé­tique que toutes les autres pratiques de désa­li­ni­sa­tion utili­sant l’éner­gie solaire pour produire de l’eau fraîche et potable. Ils ajoutent que les méthodes tradi­tion­nelles prennent plusieurs heures pour produire assez d’eau potable pour un usage domes­tique.

Leur nouvelle méthode peut géné­rer près de 140 litres d’eau potable par kilo­gramme de MOF, par jour. Les travaux des scien­ti­fiques austra­liens ont été breve­tés et ces derniers sont actuel­le­ment en discus­sion avec diffé­rents profes­sion­nels de l’in­dus­trie pour commer­cia­li­ser leur tech­no­lo­gie éco-respon­sable à grande échelle.

« Notre travail ouvre une nouvelle voie pour le design de maté­riaux fonc­tion­nels utili­sant l’éner­gie solaire afin de réduire la demande d’éner­gie et amélio­rer la dura­bi­lité de la désa­li­ni­sa­tion », déclarent les cher­cheurs, dont l’in­ven­tion pour­rait chan­ger la vie de popu­la­tions sur des terri­toires où les réserves d’eau douce se font rares.

Sources : EurekA­lert/Nature

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More