Take a fresh look at your lifestyle.

Covid au Brésil : les villes gouvernées par des femmes comptaient 43 % de décès en moins, selon une étude

40

Une nouvelle étude démontre que le leadership féminin peut sauver des vies en cas de pandémie.

Le leadership féminin a reçu beaucoup d’attention dans cette pandémie, et pour de bonnes raisons.

Très tôt, des dirigeants de pays comme Jacinta Ardern (Nouvelle-Zélande), Tsai Ing-wen (Taïwan) et Sheikh Hasina (Bangladesh) ont été félicités pour avoir adopté des mesures précoces contre le Covid et empêché la maladie de se propager davantage.

Mais le lien entre le genre et les résultats des politiques de santé était surtout anecdotique – jusqu’à présent.

Une nouvelle étude menée au Brésil suggère que le fait d’avoir une femme à la tête d’une organisation peut sauver plus de vies en cas de pandémie que le fait d’avoir un homme aux commandes.

Les chercheurs ont constaté que les villes gouvernées par des femmes dans le pays ont enregistré 43 % de moins de décès dus au Covid et 30 % de moins d’admissions à l’hôpital que celles gouvernées par des hommes politiques.

L’explication, disent-ils, est liée à l’adoption de mesures non pharmacologiques – telles que le port obligatoire de masques faciaux et l’interdiction des grands rassemblements – que les femmes étaient plus enclines à faire appliquer.

« Nos résultats fournissent des preuves causales crédibles que les femmes dirigeantes ont obtenu de meilleurs résultats que les hommes lorsqu’elles ont traité une question de politique mondiale », écrivent les chercheurs.

LIRE LA SUITE ICI

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :