Take a fresh look at your lifestyle.

Qui est Andy Jassy, le futur CEO d’Amazon et « ombre de Jeff Bezos » ?

1 306

Qui est Andy Jassy, le futur CEO d’Amazon et « ombre de Jeff Bezos » ?

Andy Jassy SOURCE :NUMERAMA

- Advertisement -

Jeff Bezos va quitter son poste de CEO en octobre 2021. C’est Andy Jassy, dont le nom est bien moins connu, qui va prendre sa place. Il est actuellement chef de Amazon Web Services, la division d’Amazon dédiée au cloud computing qui rapporte énormément à la multinationale.

Retenez ce nom : Andy Jassy va, à la fin de l’année 2021, prendre le poste de Jeff Bezos et devenir CEO de l’entreprise Amazon, l’un des géants tech les plus puissants au monde. C’est le DG actuel, Jeff Bezos, qui l’a annoncé dans une lettre à ses employés, rendue publique sur le blog officiel d’Amazon le 3 février.

«  Andy est reconnu en interne, et il fait partie d’Amazon depuis presque aussi longtemps que moi », a souligné l’actuel CEO, qui ne cédera pas sa place avant le troisième trimestre fiscal de 2021, soit aux alentours du mois d’octobre. «  Il sera un leader fantastique, et j’ai une entière confiance en lui », a-t-il assuré.

Jeff Bezos a décidé de se donner plus de temps pour se consacrer à des activités plus périphériques, comme les nombreux fonds qu’il a montés ces dernières années, ainsi que le Washington Post, puissant média qu’il a racheté en 2013.

Qui est Andy Jassy ?

Andy (Andrew) Jassy n’a que quatre ans de moins de Jeff Bezos : à 53 ans, il est l’actuel CEO de Amazon Web Services, qui est la division de la multinationale spécialisée dans les offres de cloud computing à la demande. Très sommairement, Amazon Web Services dispose d’une immense quantité de de serveurs et fournit des services à d’autres entreprises, comme notamment le stockage ou des forces de calcul. C’est une activité qui rapporte désormais plus à Amazon que la vente en ligne.

Amazon Web Services a été lancé par Andy Jassy lui-même, en 2003. Il a toujours eu confiance en l’immense potentiel du projet : interrogé en 2012 par le Figaro, il assurait que « compte tenu de la croissance de notre activité dans le cloud, le chiffre d’affaires d’Amazon Web Services pourra, à terme, être aussi important que le métier de distributeur du groupe. » Il avait vu juste.

Lire la suite ici

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More