Take a fresh look at your lifestyle.

Business : Les 6 start-up les plus influentes du monde

197

Business : Les 6 start-up les plus influentes du monde

À la tête de jeunes start-up ambitieuses devenues des multinationales cotées en bourse, ces PDG ont eu du flair. Découvrez les start-ups les plus influentes du monde. Par Ophélie Manya.

Apple : la révolutionnaire

- Advertisement -

Depuis sa création par Steve Jobs en 1976, Apple n’a cessée de grossir. Sa stratégie ? Un storytelling bien ficelé (tout le monde connaît l’histoire de trois amis nerds dans un garage californien), l’innovation des ordinateurs personnels Macintosh et des campagnes publicitaires originales pour mieux les vendre. Moins de vingt ans plus tard, l’entreprise américaine s’introduit à Wall Street. En 2007, la pomme croquée lance l’iPhone, d’une valeur d’environ 435 euros. Une révolution grâce à son écran tactile. En 2019, l’iPhone porte le numéro 11 et se vend près de 2 000 euros pour sa version la plus chère. Un an auparavant, la multinationale avait franchi la barre symbolique des 1 000 milliards de dollars de capitalisation boursière. Désormais dirigée par Tim Cook depuis la mort de Steve Jobs en 2011, Apple affronte de nouveaux concurrents comme les chinois Huawei et Xiaomi, qui se placent respectivement en deuxième et quatrième position dans le classement des constructeurs mondiaux de smartphones.

Google : l’ambitieuse

Fraîchement diplômés de la prestigieuse université de Stanford, Sergey Brind et Larry Page fondent tous les deux Google en 1998. Aujourd’hui, leur entreprise compte plus de 85 000 employés à travers le monde. Le moteur de recherche réussit même à s’imposer face à ses concurrents historiques : Yahoo et Bing. Avec sa volonté d’organiser l’information à l’échelle mondiale, Google s’est immiscée dans la vie quotidienne de ses utilisateurs en diversifiant ses produits : Google Home, Google Maps, YouTube… En 2004, Google fait une entrée fracassante en bourse à une valeur à un peu plus de 23 milliards de dollars. La société vaut désormais l’exorbitante somme de 711,19 milliards de dollars et domine le marché mondial des moteurs de recherche sur le Web.

Facebook : l’ingénieuse

Depuis la sortie du film The Social Network (2010), l’histoire de Facebook n’a plus aucun secret. Le premier réseau social, pensé par Mark Zuckerberg et quatre autres étudiants d’Harvard en 2004, est d’abord limité à l’université où il rencontre un succès fou. Mais Zuckerberg rêve d’une seule chose : connecter le monde entier. Deux ans plus tard, Facebook devient accessible à toutes les personnes âgées de plus de 13 ans. Après s’être séparé de ses camarades de classe, Mark Zuckerberg en devient le seul PDG. En 2015, 1,55 milliards d’internautes possèdent un compte dans le monde. Pour écraser toute concurrence, Facebook achète Instagram et WhatsApp en 2012 pour 20 milliards de dollars. Ce qui n’empêche pas la réputation de l’entreprise d’être entachée de scandales comme l’affaire des Paradise Papers et celle de Cambridge Analytica.

Uber : la disruptive

Au retour d’une visite professionnelle à Paris en 2008, Travis Kalanick et Garrett Camp ne trouvent pas de taxi. C’est ainsi que leur vient l’idée d’Uber, une application mobile mettant en relation le chauffeur et le client. Né en 2009 à la Sillicon Valley, ce concept économique disruptif inspire plusieurs secteurs, et donnera naissance au terme « uberisation ». Uber connaît une croissance spectaculaire grâce à plusieurs levées de fonds et se développe en dehors des États-Unis. Pour ses dix ans, l’application entre en bourse pour une valorisation de 82 milliards de dollars : c’est l’une des dix plus importantes introductions en bourse réalisées aux États-Unis. Si Uber témoigne d’une expansion importante grâce aux développement d’Uber Eat, des trottinettes électriques Jump et d’Uber Pool, son modèle économique est menacé par la loi du travail, qui remet en question les conditons de travail des chauffeurs et livreurs de l’entreprise. En 2015, Uber a réalisé un chiffre d’affaires de 20 471 000 d’euros en France.

Airbnb : l’audacieuse

Airbnb, c’est l’histoire de deux amis : Brian Chesky et Joe Gebbia. En 2007, ils décident d’arrondir leurs fins de mois en installant des matelas gonflables dans leur chambre pour la sous-louer pendant leur absence. De cette combine naît Air Bed and Breakfast en 2008, rapidement rebaptisée Airbnb. Dix ans plus tard, l’entreprise n’est plus une petite start-up. Elle compte 4,5 millions d’hébergements dans 81 000 villes, réparties dans 191 pays. Leur avantage pour se démarquer ?  Le prix des logements qui attire bon nombre de clients, au grand désarroi des hôteliers qui crient à la concurrence déloyale.

BlaBlaCar : le géant français

Après avoir essuyé plusieurs échecs depuis le lancement de leur projet en 2006, Frédéric MazzellaNicolas Brusson et Francis Nappez ont fait de BlaBlacar l’icône de la French Tech. Cette plateforme de covoiturage met en relation des conducteurs et des passagers souhaitant partager un trajet en voiture et les frais associés. Très vite, Blablacar attire. D’abord grâce aux avantages financiers qu’elle présente : les deux partis sont toujours gagnants de par la somme économisée ou remportée. Puis en misant sur une communication qui met l’accent sur l’aspect convivial de cette expérience de voyage. En 2009, Blablacar s’implante en Espagne puis dans plusieurs pays du globe dans lesquels l’appli se popularise. Avec 70 millions d’utilisateurs en 2019, l’application est leader mondial du covoiturage.

SOURCE : VANITYFAIR

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More