Take a fresh look at your lifestyle.

Paul Moller a dépensé 100 millions de dollars pour créer la première voiture volante

216

Bien décidé à voler de ses propres pales, Paul Moller a dédié une partie de sa fortune depuis un demi-siècle à transformer la science-fiction en réalité. En vain…

 

Non, l’envie de voler avec son véhicule ne date pas d’hier. Avant même que des formations ou des championnats de voitures volantes existent, il y avait le docteur Paul Moller. Cet ingénieur canadien, né en 1936, est considéré grâce à ses inventions comme le précurseur de la VTOL, la voiture à décollage vertical. Une vocation apparue soudainement suite au sauvetage d’un canari à l’âge de 5 ans. Lorsqu’il le verra repartir, Paul a alors une vision : dans le futur il n’y aura qu’une seule manière de se déplacer, en volant.

 

Succès et désespoir. Bien des années plus tard, il poursuit à l’université McGill à Montréal de brillantes études en ingénierie aérienne. Bardé de diplômes à l’âge de 27 ans, il travaille jour et nuit à la conception d’une soucoupe volante personnelle. En 1965, c’est la consécration, la soucoupe décolle du sol mais seulement de quelques centimètres. Suite à cela, il poursuit ses recherches jusqu’à faire voler en 1989 un de ses modèles, le M200X, à plus de 12 mètres.

 

 

- Advertisement -

Cette réussite touche l’opinion publique et se place en une des médias, jusqu’à impressionner le roi de la pop, Michael Jackson, intéressé par l’achat d’un modèle. Malheureusement, la société Moller International, chargée du développement des engins, connaît quelques problèmes de trésorerie suite à des problèmes de placements financiers.

- Advertisement -

Au début des années 2000, toujours motivé, Paul Moller sort son modèle le plus impressionnant : le M400X. Armé de 8 moteurs, il peut propulser les passagers à plus de 1400 mètres. Son développement est cependant ralenti et il n’obtiendra l’accord de vol de l’administration de l’aviation américaine que onze ans plus tard… 

 

En 2013, Paul Moller lance une levée de fonds participative pour l’amélioration du M400 X, mais ne récolte que 29 000 $ sur les 950 000 $ demandés. Au total, le développement de la voiture volante lui aura coûté plus de 100 millions de dollars, le tout financé grâce au succès de son autre activité, la vente de pots d’échappement pour moto.

Son initiative a ouvert la voie à des investissements massifs dans le secteur par des entreprises comme Uber ou Airbus. Pas rancunier, il déclarera en 2013 à CBS que d’ici une dizaine d’années, nous pourrons voir voler dans le ciel des voitures. Pas sûr que ce soit celles de Paul Moller, 82 ans aujourd’hui.

- Advertisement -

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More