Take a fresh look at your lifestyle.

Robert Badinter, l’homme du combat contre la peine de mort, est décédé

0

L’ancien ministre de la Justice, décédé ce vendredi, est resté dans l’histoire grâce à sa loi du 9 octobre 1981. Cette loi représentait le couronnement de la carrière de cet avocat qui s’était fait remarquer en sauvant Patrick Henry de la guillotine en 1977.

Quand Robert Badinter, décédé à l’âge de 95 ans, accueillait ses invités chez lui, rue Guynemer (Paris VIe), dans son bureau lumineux offrant une vue imprenable sur le Panthéon et les arbres du jardin du Luxembourg, il les invitait toujours à plonger dans l’histoire sombre de la peine de mort.

L’ancien ministre de la Justice, à l’origine de son abolition en 1981 – l’action la plus marquante du mandat de François Mitterrand – conservait dans ce lieu, parmi des meubles anciens et des tableaux modernes, une collection précieuse de documents historiques. Certains remontaient à l’époque de Louis XVI et de la Révolution, collectés dans les archives des anciens Parlements, les librairies spécialisées ou les salles de vente aux enchères. Comme cette lettre manuscrite de Victor Hugo, l’auteur des « Misérables » qu’il admirait tant, ardent pourfendeur, lui aussi, de cette guillotine abhorrée.

Dans son musée personnel, le sage aux yeux toujours vifs sous ses sourcils broussailleux, sortait d’un cahier relié en cuir noir la pièce la plus précieuse à ses yeux : sa propre loi d’abolition, signée le 9 octobre 1981. Un texte concis rédigé par ses soins, dont il plaisantait en disant que seul “l’article premier, la peine de mort est abolie”, aurait été suffisant, le reste étant superflu.

Sur une page, cinq signatures étaient apposées. En plus de la sienne, écrite à l’encre noire, figuraient celles du président François Mitterrand, du Premier ministre Pierre Mauroy, et des ministres Gaston Defferre (Intérieur) et Charles Hernu (Défense). Tous décédés bien avant lui. Badinter racontait avec émotion que c’était Mitterrand qui avait eu la “délicatesse et l’attention amicale”.

SAFETY PROMO AVEC LE PARISIEN

Laisser un commentaire

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More